Yo La Tengo + Tristesse Contemporaine + Jackson Scott

 

Festival SOY

En cultivant les terres brûlées par le Velvet Underground, Yo La Tengo a construit en vingt-cinq ans et dix-huit albums une œuvre monde, dans laquelle on aime se perdre sans désir d’en sortir.
Depuis l’arrêt de Sonic Youth, le trio de Hoboken est sans conteste le plus beau représentant de l’indie rock américain, terrassant la concurrence à coups de pop songs immenses. Personne ne peut les battre à l’exercice si difficile de la chanson qui entremêle distorsion, furie sonore, moments de douceur et grâce aérienne. Il y a bien les Guided by Voices ou Apples in Stereo qui ont essayé, mais la bande d’Ira Kaplan et Georgia Hubley reste le modèle absolu et incontesté dans ce domaine. Fade, leur dernier album produit par le délicat John McEntire, laisse la part belle aux mélodies lumineuses et aux arrangements précieux, laissant entrevoir encore mieux les incroyables qualités mélodiques de ces faiseurs de chansons hors pair.

Tristesse Contemporaine (new wave – électronique/Fr/Record Makers)
« La tristesse durera toujours » sous-titre le site du trio formé par l’anglais Mau (ex-Earthling), la japonaise Narumi Herisson et le suédois Leo Hellden (Aswefall).

Si tristesse il y a, c’est sans doutes celle des exilés et la sombre mélancolie qui s’en dégage bercée de la lumière froide de Manchester et de sa Factory, une des influences d’un groupe qui mélange les nationalités autant que les références. On pense bien sûr à la trilogie de The Cure pour ses basses hypnotiques et sombres, aux sonorités qu’on trouve dans les productions soignées de Chloé ou Ivan Smagghe et aux Young Marble Giant pour la délicate distance qu’ils installent. À l’occasion de la tournée accompagnant « Stay Golden » leur second album, sorti sur le label de Air et Sébastien Tellier, ils sont rejoints sur scène par un batteur, renforçant ainsi la puissance hypnotique de leurs chansons.

Ne vous fiez pas à son visage d’ado pour le cataloguer dans la rubrique des débutants fragiles , Jackson Scott sort un album sur le mythique label Fat Possum et a déjà ouvert pour Deerhunter lors de leur dernière tournée américaine. Logique , tant la musique de cet américain porte l’héritage dAtlas Sound et Deerhunter mais aussi de Elliot Smith , Nirvana ou Apples in Stereo.

Avant Yo La Tengo + Tristesse Contemporaine + Jackson Scott : gratuit dans le bar à 18h :
SEAN NICHOLAS SAVAGE ( Canada )
Irrésistible et addictive la musique de Sean Nicholas Savage évoque la délicatesse hédoniste de The Style Council, Michael Jackson et la folie douce de Marc Almond. Il flirte avec le mauvais goût par plaisir du risque et s’en sort toujours bien grâce à des qualités mélodiques hors paires et un charisme envoutant.
http://seannicholassavage.bandcamp.com