Rencontre avec Hervé Kempf

en partenariat avec la librairie vent d’ouest

À propos de son ouvrage Fin de l’Occident, naissance du monde (Seuil, 2013)

Cessons de nous raconter des histoires sur « la crise » !
Et regardons de face le cœur du problème qui se pose à la société humaine en ce début du XXIe siècle : les contraintes écologiques interdisent que le niveau de vie occidental se généralise à l’échelle du monde. Il devra donc baisser pour que chacun ait sa juste part. Autrement dit, l’appauvrissement matériel de l’Occident est inéluctable.
Comment vivrons-nous cette évolution ?
Soit les pays occidentaux et les autres pays riches tenteront d’enrayer cette tendance, et les rivalités pour accéder aux ressources multiplieront les guerres. Soit les sociétés occidentales s’adapteront volontairement à ce courant historique et le monde pourra alors faire face à la crise écologique de manière pacifique, tendant vers la formation d’une société planétaire, certes traversée de tensions, mais rendue cohérente par l’intérêt commun de la survie dans les meilleures conditions possibles.
Écrit comme un thriller qui prendrait comme fil conducteur les tribulations de l’humanité depuis son apparition sur terre, cet essai captivant est fondamentalement habité par l’optimisme.
Hervé Kempf, journaliste et écrivain, poursuit un travail de synthèse et de renouvellement de l’écologie politique. Il assure la rubrique Écologie du journal Le Monde et anime le site reporterre.net. Il a publié notamment Comment les riches détruisent la planète (2007) ; Pour sauver la planète, sortez du capitalisme (2009) et L’Oligarchie ça suffit, vive la démocratie (2011), tous édités au Seuil.
— Vendredi 22 mars 2013 à 18h30
— entrée libre