Cultures contemporaines
Le printemps des utopies

Le printemps des utopies

L’Utopie, c’est tout de suite !
Les utopies écrites ou pratiquées nous réservent bien des surprises. Le Printemps des Utopies propose de les découvrir en trois étapes et dans trois lieux qui hier, comme aujourd’hui, tissent avec l’utopie des relations étroites et créatives. Vendredi 15 mars au lieu unique à Nantes, questions sur d’autres manières de vivre (« L’utopie c’est tout de suite ! »), samedi 16 mars à l’Abbaye de Fontevraud, échanges sur l’écologie en acte (« La décroissance en question ») et samedi 23 mars à la Saline Royale d’Arc et-Senans, invitation à imaginer des territoires habitables (« Construire sa demeure »). Le Printemps des Utopies est un événement conçu et animé par le philosophe de l'urbain Thierry Paquot à l’invitation du lieu unique, de l’Abbaye de Fontevraud et de la Saline Royale d’Arc-et-Senans.

« L’Utopie, c’est tout de suite ! »

sous la direction de Thierry Paquot Il y a les perpétuels fatalistes qui se joignent finalement à celles et ceux qui acceptent la société comme elle est, qu’ils en soient satisfaits ou qu’ils renoncent à la changer… Et puis, il y a les utopiens qui s’auto-organisent, inventent de nouvelles manières d’échanger, de se loger, de cultiver, d’apprendre, de s’entraider, de travailler, de ménager la Terre… Pour eux, l’utopie ne correspond aucunement à un futur qui tarde à se manifester mais à un présent à réaliser ! Ici et là dans le monde, apparaissent des alternatives aux ambitions plus ou moins vastes, à la durée d’expérimentation plus ou moins longue, à la participation plus ou moins active et régulière d’adeptes qui visent à acquérir une plus large autonomie, à se dégager des contraintes bureaucratiques et hiérarchiques, à contrer un capitalisme financé de plus en plus inique et destructeur, à démontrer qu’il est possible hic et nunc de mieux vivre en harmonie avec le monde vivant, les autres et soi-même. Pour donner des exemples, les apprécier, les compléter, Patrick Viveret, Joëlle Salomon Cavin et Sophie Chapelle, tous trois observateurs engagés, échangent au lieu unique sous la houlette de Thierry Paquot. Patrick Viveret, philosophe et magistrat honoraire à la Cour des comptes, auteur de Reconsidérer la richesse (L'Aube, 2002) et de La cause humaine. Du bon usage de la fin d’un monde (Les Liens qui libèrent, 2012). Joëlle Salomon Cavin, géographe, enseignante à l’université de Lausanne, auteur de La ville, mal-aimée (2005) et Antiurbain. Origines et conséquences de l’urbanophobie (2010). Sophie Chapelle, journaliste indépendante, collabore notamment avec le site d'informations indépendant Basta! (www.bastamag.net) et est engagée dans le projet Echos des alternatives (www.alter-echos.org). Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, professeur des universités, auteur de nombreux ouvrages, dont : L’utopie ou l' idéal piégé (Hatier, 1996), Habiter l’utopie, le Familistère Godin à Guise (Editions de la Villette, 2004), Utopies et utopistes (La Découverte, 2007) et Introduction à Ivan Illich (La Découverte, 2012). — vendredi 15 mars 2013 de 18h à 22h au lieu unique, nantes — entrée libre — samedi 16 mars 2013 de 15h à 20h à l’abbaye de Fontevraud — samedi 23 mars 2013 de 15h à 20h à la saline Royale d’Arc-et-senans
Le printemps des utopies
Bienvenue au LU
Le LU est fermé
Accueil - Billetterie
 
Exposition
 
Bar
 
Restaurant
 
Salon
 
Tour LU
 
Hammam
 
Voir les Horaires