Le Cabaret Discrépant

Olivia Grandville, d’après Isidore Isou

 

Marquée par les textes d’Isidore Isou et Maurice Lemaître, la danseuse et chorégraphe Olivia Grandville revisite les enjeux du mouvement lettriste en matière de danse, et propose une conférence performée en forme de fugue chorégraphique (de «l’antiballet» à la «danse débat»). Le spectacle offre une antichambre, une installation visuelle et sonore, et une tribune utopique pour la danse oratoire. Avec humour et fantaisie, Olivia Grandville pose les bases d’une réflexion qui continue d’agiter la danse aujourd’hui.

Invitée pour la première fois au lieu unique, Olivia Grandville a suivi une formation classique à l’École de danse de l’Opéra de Paris avant d’intégrer le corps de ballet de 1981 à 1988, puis de rejoindre la compagnie Bagouet jusqu’en 1992. En tant que chorégraphe, elle crée Comment taire (2004), My Space (2008), Nous n’irons plus-zo-bois (2010) Une semaine d’art en Avignon (2010) et Cinq Ryoanji (2012).

En coréalisation avec le TU-Nantes
Dans le cadre de TranscenDanse, biennale de la danse en Loire-Atlantique (du 5 novembre au 12 décembre 2013)