Eau Sauvage

Atlantide, Festival des littératures

Valérie Mréjen
Par Julien Fišera

Eau Sauvage se concentre sur la filiation. Le texte est une suite ininterrompue de fragments : tout ce qu’un père dit à sa fille.
Créé en 1966, Eau sauvage est le premier parfum homme de chez Dior. Il est marqué par son caractère frais, léger, mais très persistant. Discret, effacé Eau sauvage reste néanmoins très longtemps présent. C’est cet aspect-là du parfum qui semble avoir inspiré l’auteur. Avec énormément d’humour, Valérie Mréjen décrit ce moment que nous avons tous connu : le temps d’acclimatation entre adultes, lorsque nous avons quitté l’enfance et qu’un nouveau rapport s’instaure brutalement avec nos parents.
Eau Sauvage est le portrait touchant d’un père, très aimant et à la fois totalement maladroit. Il est question de conseils de vie à deux, de messages en absence, de manies vestimentaires, de Rosine la belle-mère, et « si tu veux venir dormir à la maison de temps en temps le week-end, tu sais que tu as toujours ta chambre ».
Pour Eau Sauvage, la compagnie Espace commun, tournée vers les écritures contemporaines et menée par Julien Fišera, a inventé un dispositif scénique pour une comédienne seule. Dans une boîte lumineuse, Bénédicte Cerutti fait entendre, dans un rapport de proximité avec le public, les paroles d’un père préoccupé par l’angoisse du bonheur de sa fille.

Eau Sauvage est publié chez Allia.

———————————————————————————————————————–
————–

VOUS DEVRIEZ AUSSI ÊTRE INTÉRESSÉ(E) PAR

————–

Les Particules élémentaires de Julien Gosselin
Mardi 2 et mercredi 3 décembre à 20h • de 11 à 20€

Atlantide festival des littératures
Du jeudi 28 au dimanche 31 mai