Compagnie S’poart

Mickaël Le Mer

 

À l’occasion du festival Hip OPsession, le lieu unique accueille en résidence la compagnie S’poart – basée à la Roche-sur -Yon – pour une étape de création de Instable (2012).

Quelques semaines avant d’entamer le travail, le chorégraphe Mickaël Le Mer nous parle de la compagnie, de cette aventure humaine et collective.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

La résidence à Nantes constitue une des premières étapes de ce nouveau projet. Comment allez-vous travailler ?

Je souhaite réunir au lieu unique toute l’équipe : les 7 danseurs et l’équipe technique, notamment pour la lumière, la musique et la scénographie, avec laquelle j’entretiens une vraie complicité.
Comme pour la précédente pièce Na Grani, j’ai en tête une scénographie très mobile composée de modules évoquant l’idée de la construction/déconstruction d’un espace.
Sur le plateau nous entamerons donc un travail de recherche chorégraphique qui donnera lieu à une présentation de quelques extraits, quelques tableaux mis bout à bout.

Vous évoquez souvent l’importance des rencontres dans votre parcours. Pouvez-vous nous donner quelques exemples ?

Notre dernière création Na Grani, est née de la rencontre avec 5 danseurs russes qui ont rejoint les interprètes de S’poart. Depuis, deux d’entre eux se sont installés à La Roche sur Yon et seront sur scène dans Instable. La rencontre se poursuit !
Les Battles, en dehors de l’aspect compétitif, sont des temps de rencontres fondamentaux, et très formateurs pour les danseurs dans la culture hip hop. La confrontation gestuelle est un prétexte pour échanger.

www.spoart.fr