Chilly Gonzales + Alan Weiss

Solo Piano II

dans le cadre de Un Week-end Singulier

Huit ans après le plébiscité Solo Piano, Chilly Gonzales en propose enfin une suite avec le très logiquement titré Solo Piano II présenté au lieu unique dans le cadre de la seconde édition de Un Week-end Singulier.

S’il est un adjectif qui correspond à Gonzales, c’est bien celui de singulier. Depuis le début des années 2000, ce canadien qui fut résident berlinois avant de poser ses valises à Paris, s’illustre par un talent iconoclaste et une schizophrénie artistique qui donne le tournis. Ne cherchez pas à le mettre dans une case esthétique, il s’en échappera avant que vous ayez le dos tourné. Il a bousculé l’univers du rap en y mélangeant de l’électro, des textes d’inspiration dadaïste et un humour ravageur. Il a exprimé son amour pour Erik Satie sur Solo Piano I, merveilleux album où ce virtuose du piano laissait exprimer son talent en toute liberté. Il a écrit Ivory Tower, un film réalisé par Adam Traynor dans lequel il interprète un joueur d’échec. Il a produit des albums pour Jane Birkin, Teki Latex, Katerine ou Arielle Dombasle. En 2009 il a battu le record du plus long concert du monde, jouant du piano pendant plus de 27 h au Ciné 13 à Paris. Mais ne croyez pas qu’il se perde dans les zig-zag de sa carrière, il refuse juste de choisir entre l’underground et le mainstream, entre le futile et le sérieux, entre le rap et Erik Satie.


En première partie de Chilly Gonzales, Alan Weiss met sa dextérité toute particulière au service du répertoire d’Alkan, pianiste français considéré par Daniel Caux comme un « intempestif singulier » et premier « répétitif ».
Charles-Valentin Morhange (1813-1888), enfant prodige, il rivalisait à 17 ans avec Franz Liszt ou Sigismond Thalberg. Manifestant une forte misanthropie, il se retire de la vie publique à 20 ans, compose énormément et donne des leçons pour gagner sa vie. Pourtant considéré par certains comme le plus important représentant français de l’école de piano romantique, Alkan reste extrêmement peu connu.