33 tours et quelques secondes

Rabih Mroué & Lina Saneh

Performance en anglais, arabe et français, surtitrée en français

création 2012

Diyaa Yamout, jeune Libanais, met fin à sa vie. Dans sa lettre d’adieu, il revendique sa disparition comme un acte personnel qui ne peut être politiquement récupéré. Les comédiens et metteurs en scène Rabih Mroué et Lina Saneh nous invitent à suivre les derniers jours de ce personnage fictif, ainsi que les réactions que suscite son suicide. Ils reconstruisent sa chambre, où tout continue à interagir avec le vivant : télévision, répondeur, ordinateur, page Facebook, imprimante… Cet univers n’a plus besoin de présence humaine pour fonctionner ; l’information se déverse imperturbablement… Avec ce spectacle semi-documentaire, le couple d’artistes libanais médite sur la paralysie politique de leur pays où le feu de la révolution arabe semble n’avoir allumé aucune étincelle. Que signifie cette impossibilité à réagir ? Un tel acte de désespoir peut-il ranimer l’espoir de changement dans une nation à ce point divisée ?

« Ce n’est pas un documentaire ni une biographie. C’est d’abord un questionnement sur le monde d’aujourd’hui, sur la parole, les relations, l’amitié, le vide, le plein, la vie, la mort, le privé et le public, l’intime et le politique, la présence et l’absence – au théâtre mais aussi dans la vie -, la présence et l’absence des morts, ainsi que celle des vivants. » nous dit Lina Saneh.

Le lieu unique a accueilli Biokhraphia en 2006.

Photo : DR