Un baiser sans moustache

Une création de François Grippeau et Stéphane Pauvret

création 2013-14

Questionner la place de la masculinité à travers la mise en corps réjouissante de quatre hommes

lls sont danseurs, comédiens, chanteur, musicien, scénographe, dramaturge, sociologue.
Au fil des résidences, une équipe se découvre, s’éprouve et se rencontre. Une dramaturgie s’esquisse à partir du plateau investi d’un espace sonore, circonscrit, perméable, où la parole fait corps.

On cherche, on se questionne sur la fabrique du Masculin à partir de la matière biographique et du capital corporel des danseurs en présence. Mâles, bipèdes, européens, omnivores. Une tribu engluée dans un microcosme où chacun cherche sa place et incorpore du social malgré lui ; homogène et hétérogène à la fois, avec ses solitudes potentielles, ses différences infimes ; un genre pas très stable.

Une matière se dégage de la confrontation ; la parole fait acte !
Le corps, nouveau-né, fait mouvement, s’essaye, drôlement, maladroitement, sérieusement.

Le moteur burlesque, véritable courroie d’entraînement de la pièce fait naître des situations absurdes et irrationnelles. Apparitions, disparitions, chutes, bagarres.
Le scénario est une œuvre collective.
L’entretien ethnographique ouvre un espace critique et ludique, dévoile des morceaux de vie, des bribes. Le micro enquêteur fait tomber les masques.
Corps, gestes, vêtements, signes, quelles façons d’incorporer la masculinité ? Quelles façons d’en sortir ?

Coproduction le lieu unique

Le lieu unique a accueilli François Grippeau pour un «chantier d’artistes» et sa création 51 minutes et 49 secondes, pas exactement…

vous aimerez peut-être...