Suzanne Ciani

+ première partie : Kali Malone & Puce Mary

Ouverture de billetterie le 24 août 2021

Il est temps de redécouvrir Suzanne Ciani ! Pionnière des musiques électroniques et du New Age dans les années 80, la musicienne a fait ses armes et la plus grande partie de sa carrière avec le mythique synthétiseur modulaire Buchla, réputé pour ses sons inouïs propulsés en temps réel.

À ses débuts, pour financer ses recherches, la jeune musicienne crée sa société de production et, grâce à sa virtuosité inégalée au synthétiseur, répond avec facilité aux commandes des grandes marques. Elle compose alors les logos sonores de Coca-Cola et Atari, qui restent gravés dans la mémoire de toute une génération.

Parallèlement, elle publie de nombreux albums solos et s’impose au fil des années comme l’une des artistes majeures de la musique électronique.

__
Kali Malone & Puce Mary – création 2021

L’une est américaine, l’autre danoise. Chacune n’utilise que peu d’instruments pour créer, avec profondeur et précision, une musique à la fois sombre et contemplative, à l’extrême pouvoir de fascination. C’est à l’invitation du compositeur Stephen O’Malley, alias SOMA, membre du groupe de drone-metal Sunn O))), artiste associé au lieu unique, qu’elles collaborent pour une performance inédite.

Jeune compositrice américaine basée en Suède, Kali Malone s’est inscrite parmi les nouvelles voix majeures d’une ambient virtuose et clair-obscur. Mêlant synthétiseurs modulaires et instruments acoustiques (dont l’orgue, son préféré), elle déploie de longues plages musicales qui invitent autant à l’évasion qu’à la plus profonde introspection, et dont Cast Of Mind (2018) ou The Sacrificial Code (2019) sont de parfaits exemples.

La Danoise Puce Mary, quant à elle, utilise un set-up limité (clavier, pédales d’effet, voix) pour des titres post-indus dans lesquels elle habille sa voix de cliquetis, vrombissements et autres sirènes synthétiques, explorant le thème des limites du corps, en relation avec la sexualité.

vous aimerez peut-être...