Contre-enquêtes

Nicolas Stemann

Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud

Suite aux mesures annoncées par l’État, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, nous sommes au regret de vous informer que le lieu unique est fermé au public jusqu’à nouvel ordre.

Nous sommes aussi au regret de vous informer que toutes les activités prévues jusqu’au 15 avril sont annulées. En conséquence, les spectacles, conférences, projections, exposition… suivants seront annulés, reportés ou décalés :

REPRESÉNTATIONS ANNULÉES

– 13, 14 mars : Olivier Martin-Salvan –  Jacqueline
– 14 mars : Olivier de Sagazan – Transfiguration
– 17, 18 mars : Sara Llorca – La Terre se révolte
– 17, 18 mars : Emilie Rousset – Rencontre avec Pierre Pica
– 27, 28 mars : Joséphine Serre – Data, Mossoul
– 7, 8, 9 avril : Nicolas Stemann – Contre-Enquêtes
– 25 avril : Au Milieu du Monde – Holly Herdnon + Bendik Giske

Concernant les mesures de remboursement ou pour avoir des informations sur les autres activités annulées ou reportées, cliquez ici


 

Nicolas Stemann s’appuie sur le roman de Kamel Daoud, Meursault, contre-enquête, écrit lui-même en réaction à L’Étranger, d’Albert Camus, pour aborder le sujet des relations complexes entre la France et l’Algérie.
Il convoque ainsi, plus largement, le rapport aux autres et au poids de l’Histoire.

Dans L’Étranger, d’Albert Camus, paru en 1942, le héros, Meursault, tue un homme, désigné par le seul terme de « l’Arabe ». Soixante-dix ans plus tard, l’auteur algérien Kamel Daoud donne corps et vie à ce personnage symbolique, en faisant parler un frère imaginé. À partir des textes et des questionnements qu’ils suscitent, le metteur en scène allemand Nicolas Stemann fait dialoguer un homme d’origine maghrébine et un autre de parents pieds-noirs, chacun se posant en victime d’une même Histoire.

Dans ses pièces, Nicolas Stemann, directeur du Schauspielhaus de Zürich en Suisse, interpelle la société contemporaine sur des questions politiques ou sociales. Pour cela, il n’hésite pas à mêler les genres théâtraux et à utiliser aussi bien la musique, la vidéo ou les arts plastiques, qui servent de support à la narration.