sciences

Le Goût de l’avenir - Apprendre demain

Le lieu unique et le Cnam Pays de la Loire s’associent pour un temps de diffusion de la culture scientifique et technique. Les rapports qu’entretiennent les sciences avec l’économie et l’organisation sociale ont profondément changé de nature au cours des dernières décennies, et ce n’est pas fini ! Le champ d’étude des sciences et techniques en société s’est développé notamment pour répondre aux besoins d’analyse de ces transformations. Dans ce cadre sont proposées deux conférences du cycle Le Goût de l’avenir.

Les promesses ou les inquiétudes que génèrent le déploiement des technosciences, les risques environnementaux et sanitaires, l’innovation collaborative, la démocratie technique, suscitent la controverse. Celle-ci n’est pas une mauvaise chose en soi, quand elle est vectrice d’un débat public construit, voire représente un mode d’apprentissage qui favorise la bonne compréhension des évolutions en cours.

LE CYCLE DE CONFÉRENCES LE GOÛT DE L’AVENIR EST RÉALISÉ AVEC LE SOUTIEN
DE LA RÉGION DES PAYS DE LA LOIRE ET DE LA VILLE DE NANTES.

La controverse, de quoi parle-t-on ?
Origines, définitions, exemples… pour mieux appréhender les controverses d’aujourd’hui et de demainAvec Michel Lette et Maryse CarmesObjet de controverse, l’innovation l’est toujours d’une façon ou d’une autre. Dans un contexte d’incertitude chronique (scientifique, technique, économique, sociale, culturelle, éthique et politique), nous avons tous besoin d’une vision claire de leurs enjeux, notamment concernant les risques (sanitaires, environnementaux, vivre ensemble). Cette conférence propose d’explorer – à partir du passé et d’exemples pris aujourd’hui – la façon dont émergent ces controverses et ce qu’elles disent sur notre contemporain.

Michel Lette est maître de conférences en histoire des techniques et de l’environnement, Conservatoire national des arts et métiers, laboratoire Histoire des Techno-Sciences en Société.Maryse Carmes est maître de conférences, laboratoire Dicen IDF,
Conservatoire national des arts et métiers, co-fondatrice du GRICO.Les deux intervenants sont membres de l’Équipe Pédagogique Nationale Innovation et responsables pédagogiques d’une nouvelle formation du Cnam sur l’étude des controverses socio-techniques, ouverte à une pluralité de profils (décideurs publics, élus, responsable R&D, acteurs de la médiation, journalistes, spécialistes de la veille, chercheurs…)
— MARDI 4 AVRIL À 18H30

La pédagogie de la controverse
ou comment développer son esprit critiqueAvec Romain BadouardLes cours d’analyse des controverses rencontrent aujourd’hui un franc succès à l’université française. À la base destinés à un public d’étudiants ingénieurs pour les sensibiliser aux enjeux de la mise en débat des innovations scientifiques et techniques au sein de la société, ils ont petit à petit essaimé dans d’autres formations, et sont aujourd’hui enseignés dans des filières de communication, dans des écoles de journalisme et dans des départements universitaires de sciences sociales. L’approche pédagogique déployée dans le cadre de ces cours est particulière : il s’agit de « cartographier » les acteurs d’une controverse et leurs arguments, les intérêts et les valeurs sur lesquels ils reposent, et d’observer les arènes de débat au sein desquelles ils sont confrontés. Parce qu’elle propose de porter un regard critique sur les manières d’organiser le débat public en démocratie, cette approche se révèle particulièrement fertile pour comprendre la manière dont les médias, les pouvoirs publics, les scientifiques, les entreprises, les militants et les citoyens « ordinaires » se rencontrent et se confrontent dans l’espace public.

Romain Badouard est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Cergy-Pontoise. Ses recherches portent sur les mouvements d’opinion, les mobilisations et la participation politique sur internet. Il enseigne au sein du master de journalisme de l’UCP et a dirigé le numéro de la revue Hermès dédié à l’étude des controverses.
— MARDI 11 AVRIL À 18H30

 

CONFÉRENCE SUIVIE D’UN ATELIER DE MISE EN PRATIQUE SUR LA CARTOGRAPHIE DES CONTROVERSES VIA L’OUTIL DE DATAVIZ LIBVIZ LE MERCREDI 12 AVRIL, DE 9H À 12H30 À PING (35€, LIMITÉ À 20 PERSONNES, SUR RÉSERVATION).