Quelle place pour le soin dans l’hôpital de l’après-covid ?

accueil : L’Huma-café®, café citoyen à Nantes

Rencontre avec Philippe Bizouarn et Cécile Vigneau
_
Pendant plus d’une année, le personnel hospitalier s’est très fortement mobilisé pour dénoncer l’état de dégradation du service public de santé, sans que cela ne fasse réagir nos dirigeants. Il aura fallu la crise de la Covid 19 pour entendre quelque considération de la part du gouvernement, mis brusquement devant une réalité résultant de vingt ans de politiques de réductions de coûts, de suppressions de lits, de fermetures de services et d’hôpitaux, d’embauches totalement insuffisantes…
Il y aura bien eu des larmes de crocodile, quelques promesses et des applaudissements en direction de nos soignants. Qu’en restera-t-il demain ? Le véritable tournant attendu par les citoyens en faveur d’un hôpital public débarrassé d’une gestion de plus en plus contraignante arrivera-t-il ?

Cécile Vigneau, chef de service de néphrologie au CHU de Rennes et Philippe Bizouarn, anesthésiste-réanimateur au CHU de Nantes, tous deux membres du Collectif inter-hôpitaux

vous aimerez peut-être...