Omniprésence(s)

Une proposition de PiNG

Regardez autour de vous : le numérique est partout. À travers nos téléphones, nos ordinateurs et autres machines, nous sommes connectés en permanence. Cette omniprésence des technologies et de l’Internet dans nos vies tend à transformer notre rapport au monde, aux autres et à nous-mêmes. Mais en sommes-nous seulement conscients ? Comment les technologies prennent-elles forme dans notre quotidien ? Dans quelle mesure ce phénomène réinterroge-t-il les frontières entre le réel et le virtuel, l’ici et l’ailleurs, la sphère publique et privée ? PiNG, en partenariat avec le lieu unique, vous propose quatre rendez-vous pour explorer ensemble ces questions.

les rendez-vous passés

1 – Cybermonde
Table ronde en présence de Philippe Aigrain, informaticien, chercheur, ancien chef du secteur technique du logiciel à la Commission européenne et d’Eric Sadin, écrivain et philosophe, auteur de L’humanité augmentée, l’administration numérique du monde
Du réveil au coucher, nous utilisons, de façon consciente ou non, souhaitée ou non, des dispositifs numériques qui nous permettent d’échanger avec nos amis, de réaliser des tâches professionnelles, de nous repérer dans l’espace, de gagner des points de fidélité, de nous informer, de prendre des photos, de mesurer nos performances sportives (…).
Si le numérique ne se résume pas à l’ordinateur, quelles formes prend-t-il dans notre quotidien ? Quelle place prennent ces machines dans nos vies ? Quel rapport entretenons-nous avec elles ? Enfin, qu’est-ce que cela implique de vivre dans une société ultratechnologique ?
— Mardi 14 janvier 2014, 18h30
— entrée libre

2 – Corps-circuit
Table ronde en présence de David Latapie de l’Association Française Transhumaniste | Technoprog, et de Frédéric Lebas, docteur en sociologie responsable du Groupe de Recherche en Anthropologie du Corps et ses Enjeux (GRACE) à l’Université Paris Descartes et Joël Decarsin de l’association Technologos
De l’omniprésence des technologies autour de nous à leur introduction dans nos corps, il n’y a qu’un pas… que nous avons déjà franchi. De façon réelle, pour nous soigner ou réduire un handicap (appareils auditifs, pacemakers…) mais aussi de façon symbolique : les smartphones ne sont-ils pas devenus une extension de nous-mêmes?
La fusion corps-machine peut être synonyme de promesses sur le plan du handicap ou de la maladie. Elle est aussi source de nombreux fantasmes autour d’un « humain + », toujours plus performant, dépassant la maladie, la vieillesse, voire la mort et jouant aux dés en lieu et place de Dame Nature.
Cette table ronde propose de mieux comprendre où nous en sommes de la relation corps-machine et d’interroger celle-ci à travers un prisme éthique et philosophique.
— Mardi 28 janvier 2014, 18h30
— entrée libre

3 – Aux origines…
Table ronde en présence de Rémi Sussan, journaliste à Internet Actu et auteur des Utopies posthumaines et d’Ariel Kyrou, journaliste et écrivain, spécialiste des nouvelles technologies
Les technologies qui nous entourent trouvent leur source dans un croisement complexe d’univers. Elles sont, en effet, le fruit de l’imagination et des compétences de leurs inventeurs, souvent soutenus ou intégrés à de puissantes industries, lesquels proposent des innovations et des produits faisant écho ou s’inscrivant en réaction à un environnement social, politique, culturel. Où ces technologies trouvent-elles racine ? Quelle est l’histoire intellectuelle et culturelle derrière le numérique ?
La science-fiction est-elle le creuset qui a biberonné cette génération d’inventeurs ? Qu’est-ce qui rend ces innovations si facilement acceptables et faut-il tout accepter ?
— Mardi 18 février 2014, 18h30
— entrée libre

4- Pilotage automatique ?
Table ronde en présence d’Alain Giffard, directeur du Groupement d’intérêt scientifique « Culture & Médias numériques » et membre d’Ars Industrialis, et d’Ewen Chardronnet, artiste et essayiste.
L’utilisation des dispositifs numériques nous paraît aujourd’hui naturelle et il semble difficile pour la majorité d’entre nous d’imaginer un quotidien sans eux. Si cet usage est établi, il n’est pas pour autant maîtrisé. Le génie de ces machines et des services qu’elles proposent est, en effet, entre les mains de quelques géants du numérique, entreprises ou institutions. Qui sont « les dieux de notre nouvelle olympe digitale » ? Quels sont les enjeux de l’omniprésence numérique pour eux ? Quelle place avons-nous là-dedans ?
— Mardi 4 mars 2014, 18h30
— entrée libre