Nourrir l’humanité au XXIe siècle, sur une planète aux ressources déclinantes

Avec Bruno Parmentier

Malgré les progrès considérables de l’agriculture depuis 70 ans, près de 2 milliards de personnes ne mangent toujours pas à leur faim, ou mal. Or la population continue d’augmenter. Il va encore falloir accroître la production agricole mondiale tout en assumant les conséquences de nos inconséquences : la planète se réchauffe, la biodiversité et la fertilité des sols diminuent fortement, les ressources s’épuisent et on n’arrive plus à augmenter les rendements agricoles. L’agriculture doit se réinventer totalement, pour passer d’un système de production très artificialisé à un système d’agroécologie intensive, basé sur de nouvelles alliances avec la Nature.


Organisé par le Cnam Pays de la Loire et le Collège des transitions écologiques et sociétales

vous aimerez peut-être...