Myriam Gendron

1ère partie : Mary Lattimore

Exploratrice insatiable de la musique folk nord-américaine, la Canadienne en révèle les lettres de noblesse et la richesse, non sans lui donner une incroyable modernité. 

Après un premier disque, Not So Deep as Well, qui mettait en musique des poèmes de Dorothy Parker, elle sort en 2021 Ma Délire – Songs of Love, Lost and Found, impressionnant double album qui revisite, à la faveur d’une nouvelle traduction ou d’un collage sonore, des berceuses, des chansons d’amour ou des chants de marin. De son travail et de sa guitare acoustique naît une folk précieuse, au sens où tout résonne de justesse, de générosité et de pudeur dans ses moindres notes et la façon dont elle fait siennes mélodies, paraboles et complaintes.

Collaboratrice régulière de Kurt Vile, Jarvis Cocker ou Arcade Fire, Mary Lattimore a également composé une passionnante discographie solo aux frontières de l’ambient, du folk et du néoclassique. Seule avec sa harpe, accompagnée de quelques effets électroniques, la Californienne construit une œuvre instrumentale à la fois évanescente et sophistiquée.

__

vous aimerez peut-être...