MONIKER

UN FILM DE SAMUEL BOCHE

PROJECTION SUIVIE D’UNE RENCONTRE AVEC LE RÉALISATEUR

“J’ai sillonné l’Europe de long en large. De train en train, sans jamais sortir du périmètre de la gare, j’ai dormi dans les trains et parfois dans les salles d’attente. J’ai filmé les gens qui restent, ces gens qui habitent la gare – leur refuge et maison de fortune – mais j’ai aussi filmé mon voyage. MONIKER est la trace de cette étrange exploration, nourrie de rencontres et de solitude, de liberté et de mouvement, d’attente, et de kilomètres, succession de trajets jusqu’à se perdre pour mieux se rendre disponible et voir.”
(Samuel Boche)

Le moniker, probablement apparu en 1920 en Amérique du Nord, est une signature dessinée directement sur les trains par les Hobos. À cette époque, les Hobos voyageaient de ville en ville, sans destination particulière, à la recherche de petits jobs, sautant de train en train de marchandises, profitant ainsi d’un transport gratuit et logeant dans des campements de fortune. Les graffitis signalaient des choses telles que : “ici, ville accueillante”, “mauvais shérif”, “fermier avec un fusil” ou bien encore “une belle femme vit ici”…

“Nous avons voulu faire des films de nos mains nues, des films peut-être maladroits, patauds, sans éclat, des films peut-être un peu défectueux, mais en tout cas des films nécessaires, indispensables, des films tournés vers la vie et exigés par la vie. Nous définissons l’oeil cinématographique en deux mots : le montage du “je vois”. L’importance du cinéma non joué.”
(Dziga Vertov -1923)

Diplômé de l’École Supérieure d’Arts de Lorient en 2002, Samuel Boche s’intéresse à la photographie de rue. Après plusieurs expositions et résidences à travers l’Europe, il bascule son travail photographique vers l’image en mouvement. Il prépare actuellement un nouveau film, cette fois-ci sur l’Île de Nantes.

Réalisation, image et montage Samuel Boche / Design sonore Thomas Tilly
Production déléguée Frédéric Joyeux – L’Atelier des images / Coproduction L’Atelier des images et Télénantes / Avec la participation du CNC – Centre national du cinéma et de l’image animée (aide aux programmes) et le soutien du Conseil général de Loire-Atlantique.