La Nuit Unique

Compagnie Unité

Suite aux nouvelles mesures annoncées par l’État le 13 avril, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, nous sommes au regret de vous informer que le lieu unique restera fermé au public jusqu’à nouvel ordre. Nous sommes aussi au regret de vous informer que toutes les activités (spectacles, conférences, soirées au bar, projections) prévues jusqu’à la fin de la saison sont annulées. En conséquence, les rendez-vous suivants sont annulés, reportés ou décalés :

REPRESÉNTATIONS ANNULÉES (mise à jour au 14 avril 2020)
– 13, 14 mars : Olivier Martin-Salvan – Jacqueline
– 14 mars : Olivier de Sagazan – Transfiguration
– 17, 18 mars : Sara Llorca – La Terre se révolte
– 17, 18 mars : Emilie Rousset – Rencontre avec Pierre Pica
– 27, 28 mars : Joséphine Serre – Data, Mossoul
– 7, 8, 9 avril : Nicolas Stemann – Contre-Enquêtes
– 25 avril : Au Milieu du Monde – Holly Herdnon + Bendik Giske
– 5, 6 mai : Clédat & Petitpierre – Ermitologie
– 12, 13 mai : M. Monnier, La Ribot, T. Rodrigues – Please, Please, Please
– 5, 6 juin : Théâtre de l’Unité – La Nuit unique
– 7 juin : Un Autre Orient – Chopi Timbila Orchestra

BILLETTERIE, REPORTS ET REMBOURSEMENTS

Détail des possibilités et modalités ici : www.lelieuunique.com/evenement/le-lieu-unique-est-ferme/

___

** Abonnez-vous **

En voilà une expérience peu commune : une nuit entière de spectacle, composée par Jacques Livchine et Hervée de Lafond. Un voyage immobile qui brouille les frontières entre le réveil et le sommeil, entre la vie et le théâtre.

La Nuit unique est une traversée tranquille, qui ne s’épargne pourtant pas les émotions. Pendant sept heures, les dix interprètes enchaînent les textes, les musiques, les chants, les poèmes déclamés ou susurrés et les images déroulées en grandes fresques qui jouent sur tous les registres. Les heures s’égrènent comme autant de thèmes(le rêve, l’amour, le cauchemar, la mort) où surgissent pêle-mêle le Vietnam, Proust, Cendrars ou la mélodie d’un violoncelle.

Pionnier depuis sa fondation en 1968, le Théâtre de l’Unité s’affranchit des codes de la scène. Ici, le sommeil fait partie du jeu. S’endormir est même recommandé, pour mêler les voix à la sérénité et au lâcher-prise du sommeil, mélanger le tout pour se réveiller ensuite avec la certitude d’avoir vécu un moment inoubliable, avant de partager un petit-déjeuner.

En coréalisation avec Théâtre ONYX