Klein

Olivia Grandville

On connaît Yves Klein pour son célèbre bleu, moins pour sa maîtrise de l’art du judo, qu’il considérait comme sa première expérience d’un espace spirituel.

Cet espace, il le déploie notamment dans une conférence mythique enregistrée à la Sorbonne en 1959, trois ans avant qu’il ne disparaisse à 34 ans. Visionnaire, drôle et parfois délirante, la conférence développe le concept d’immatérialité de l’art en opposition au matérialisme ambiant. Yves Klein y imagine une école de la sensibilité dont il propose l’organigramme, le calendrier, le budget.

Yves Klein se réincarne ici par la voix du comédien Manuel Vallade, illuminée par la musique stratosphérique de Benoit de Villeneuve et rythmée par les évolutions graphiques et brutalement sonore de deux judokas.

vous aimerez peut-être...