Keep Portland Weird

DANS LE CADRE D’ UN WEEK-END SINGULIER

STEPHEN MALKMUS & THE JICKS
MICHAEL HURLEY
TOM GREENWOOD

wp-content-uploads-2012-04-portlandweird.gif

Dans le cadre d’un partenariat avec la Gaîté Lyrique à Paris, le Centre Pompidou Metz et le Centre Pompidou Paris, le lieu unique présente KEEP PORTLAND WEIRD : concentré de l’extraordinaire vivacité et originalité de la scène artistique et plus particulièrement musicale de cette ville qui serait le Graal de la musique indépendante. Portland cache des trésors undergound et des génies qui sortent des chefs-d’oeuvre en secret. Les musiciens y trouvent une inspiration décomplexée et foisonnante…

Stephen Malkmus, icône du rock indépendant américain avec Pavement pendant une quinzaine d’années, balade maintenant sa pop gracieuse et nonchalante avec The Jicks. En quatre albums, sa carrière solo confirme un talent hors norme pour les mélodies bancales et un art du solo de guitare très personnel… Pour son dernier album Mirror Trafic (2011) il a fait appel à Beck pour la mise en son.

Trop souvent oublié des compilations de folk américain, Michael Hurley est d’abord parti on the road avec les beatniks pour découvrir New York et Greenwich Village en pleine vague folk. Chanteur et multi-instrumentiste anticonformiste, il a sorti une vingtaine d’albums dont les remarqués Armchair Boogie (1971), Hi Fi Snock Uptown (1972) et Have Moicy ! (1976) – un disque qui figure depuis longtemps dans le kit de survie de Yo La Tengo, Calexico ou Catpower. Auteur de ballades free folk lancinantes, Michael Hurley passe enfin de l’ombre à la lumière grâce à KEEP PORTLAND WEIRD.

Tom Greenwood est l’un des fondateurs du groupe de rock psychédélique Jackie-O Motherfucker, créé en 1994 comme un duo avec le saxophoniste Nester Bucket. Évoluant dans un univers mêlant post-rock, free-jazz ou folk psychédélique, Jackie-O Motherfucker devient ensuite un collectif comptant une vingtaine de personnes gravitant autour de ce projet. Tom Greenwood s’autorise maintenant des échappées plus solitaires – même si à Nantes il sera accompagné d’un batteur – pour des aventures musicales toujours innovantes et fragiles.