Dur Dur Band

Dans les années 1970 et 1980, les nuits de la capitale somalienne Mogadiscio étaient rythmées par une musique métissée et intense, dont l’un des plus fiers représentants portait le nom de Dur-Dur Band. Après trente ans d’absence, le groupe revient sur le devant de la scène.

C’était le temps de l’insouciance. Le temps d’avant la guerre civile et des massacres ethniques. Les bars, les discothèques, les rues de « la perle blanche de l’océan Indien », comme était surnommée Mogadiscio, bruissaient d’un funk qui puisait dans ses racines pour les marier à la soul, au disco ou au reggae. Le Dur Dur Band, formation tentaculaire, en fut pendant une dizaine d’années l’un des plus doués représentants, avant de disparaitre frappé par l’horreur… C’est à l’aune de la réédition en 2018 de ses deux albums par le label Analog Africa, que le collectif renaît de ses cendres, avec une poignée de membres originaux et des nouveaux-venus, qui n’attendaient que de reprendre ce flambeau : celui d’un groove charnel et éternel.

vous aimerez peut-être...