Cessera-t-on de bafouer le droit de chacun·e à bénéficier d’un toit ?

Table ronde sur le logement animée par Philippe Gallis (Droit Au Logement 44)

/// Événément annulé en raison de la crise sanitaire ///

Le « droit au logement », reconnu de valeur constitutionnelle par les conseils d’État et constitutionnel, réaffirmé par plusieurs textes de lois, n’a jamais autant été bafoué par les politiques. Il est issu d’une définition
généraliste sur les droits de la famille et l’individu dans le préambule de la Constitution. Ce sont plusieurs millions de personnes qui souffrent du non et mal logement. La crise sanitaire, ajoutée aux politiques ultra-libérales, menace les ménages modestes, vulnérables qui peuvent finir à la rue.
Face à l’urgence, que peuvent les réquisitions citoyennes ? L’humanitaire et le caritatif sont-elles les seules solutions ? Quelle politique du logement pour toutes et tous ? Pourrait-on envisager la définition d’un « logement d’usage » pour en contrer la dimension spéculative ?

vous aimerez peut-être...