Centrale des sciences

Le lieu unique et l’École Centrale de Nantes s’associent pour créer un rendez-vous régulier de diffusion de la culture et du savoir scientifique : Centrale de sciences.
Des spécialistes des sciences de l’ingénieur, issus des laboratoires de Centrale Nantes, viennent susciter votre curiosité, partager avec vous leurs derniers travaux et vous transmettre leur passion pour la recherche.
Destinées à un large public tout comme à des personnes averties, ces rencontres permettent de découvrir la richesse et la diversité des sciences de l’ingénieur, d’informer et de sensibiliser les auditeurs aux développements les plus actuels de la recherche menée sur le territoire et de communiquer l’émerveillement de la connaissance scientifique.

les rendez-vous passés

Récupérer l’énergie des vagues : un concept ancien, un défi aujourd’hui
Avec : Pr Aurélien Babarit, professeur à Centrale Nantes et chercheur au LHEEA (Laboratoire de recherche en Hydrodynamique, Énergétique et Environnement Atmosphérique)
Les vagues qui animent la surface de l’océan représentent un vaste gisement d’énergie renouvelable, aujourd’hui encore complètement inexploité.
Ce n’est pas faute de propositions dans ce sens : cette thématique a particulièrement stimulé l’imagination et a vu fleurir de nombreuses inventions. Il s’agirait aujourd’hui du domaine technologique dans lequel on compterait le plus grand nombre de brevets déposés au niveau mondial, sans doute plus de 3 000. Le premier brevet connu remonte à 1799 !
Quel est vraiment le potentiel énergétique de cette ressource ? Quelles ont été les différentes technologies utilisées au fil du temps et les avancées de la recherche ? Et peut-on aujourd’hui répondre aux défis qui ont empêché le décollage de cette filière ?

— Mercredi 14 octobre 2015 à 20h30
— entrée libre

Les nouveaux défis du calcul numérique intensif et de la simulation
Avec : Pr Thierry Coupez, professeur à Centrale Nantes et directeur de l’Institut de Calcul Intensif de Centrale Nantes
L’usage du calcul intensif et de la simulation numérique constitue une opportunité majeure pour la compétitivité des entreprises. En outre, les besoins en calcul intensif s’intensifient avec l’émergence du Big Data et le développement des objets intelligents et connectés.
Face à l’augmentation considérable de la quantité d’informations numériques disponible et à la complexité croissante des systèmes à concevoir, le calcul haute performance (HPC pour « High Performance Computing ») est une des clefs du succès, permettant de calculer plus vite sur des données de tailles toujours plus importantes. Au travers d’exemples industriels concrets, un éclairage nouveau sera porté sur les défis de la simulation numérique et l’utilisation des ordinateurs les plus puissants du monde.

— Mercredi 25 novembre 2015 à 20h30
— entrée libre

Le béton : un matériau high-tech
Avec : Pr Ahmed Loukili, professeur des universités à Centrale Nantes et chercheur au GeM (Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique), titulaire de la chaire internationale de recherche VM bétons Services « Des bétons innovants pour de nouvelles applications »
Le béton fait partie de notre paysage quotidien et reste aujourd’hui le matériau le plus utilisé dans le monde.
En apparence, il s’agit d’un assemblage tout simple : des grains, de la poudre et de l’eau ! Mais des principes physiques, chimiques et mécaniques sous-tendent cet assemblage et permettent d’arriver à un matériau aux caractéristiques exceptionnelles utilisé dans la construction d’ouvrages spectaculaires.
Aujourd’hui dépolluant, autonettoyant, plus léger, ultra-résistant, de nouveaux usages s’ouvrent pour le béton. Capable de produire de l’électricité ou de s’autoréparer, le béton de demain aura des propriétés étonnantes.

— Mercredi 9 Décembre 2015 à 20h30
— entrée libre

Digital Humanities : Nantes
1900, un projet entre musée, patrimoine et numérique

Avec : Dr Florent Laroche, maître de conférences à Centrale Nantes – chercheur à l’IRCCyN (Institut de Recherche en Communications et Cybernétique de Nantes)
Depuis plusieurs années, l’utilisation de la 3D n’est plus réservée à la seule production des images cinématographiques ni au monde du jeu vidéo. La 3D a intégré l’ensemble des activités intellectuelles et physiques de notre vie quotidienne tant personnelle que professionnelle.
Le milieu muséographique n’a pas échappé à cette tendance. Il est partagé entre deux points de vue :
– une capitalisation historique à des fins de compréhension scientifique de notre patrimoine industriel,
– et une vulgarisation à destination du grand public.
L’enjeu de ces nouvelles approches réside alors dans la déontologie que chaque acteur du patrimoine est prêt à mettre en œuvre pour aller au-delà des belles images figurant usuellement de faux artefacts de notre réalité passée.
Notre équipe de recherche travaille depuis plus de dix ans dans ce domaine interdisciplinaire et a récemment finalisé un projet mené en partenariat avec le Musée d’Histoire de Nantes au Château des ducs de Bretagne. Un focus particulier sera réalisé sur ce projet lors de cette conférence.

— Mercredi 6 janvier à 20h30
— entrée libre

Optimisation des carènes des voiliers de compétition
Avec : Dr Bertrand Alessandrini, directeur du développement et des relations industrielles à Centrale Nantes, chercheur LHEEA (Laboratoire de recherche en Hydrodynamique, Énergétique et Environnement Atmosphérique), et plus particulièrement sur le projet SEMREV (Site d’Expérimentation en Mer pour la Récupération de l’Énergie des Vagues)
Depuis très longtemps la compétition à la voile est le moteur des innovations pour la filière du nautisme. La carène du voilier est l’objet de toutes les attentions, pour s’adapter à une jauge bien sûr, mais surtout pour répondre aux attentes des équipages. Comment dessiner un voilier plus rapide, plus stable, plus fiable ? Autant de questions parfois contradictoires qui mettent en jeu les outils les plus avancés de la recherche : simulation numérique avancée sur les plus gros ordinateurs du monde, expérimentation en bassin océanique sur des modèles réduits. Où en sont les technologies aujourd’hui ? Peut-on encore progresser et comment ? Les ordinateurs vont-ils remplacer les architectes dans cette quête ?

— Mercredi 24 février à 20h30
— entrée libre
De « l’arbre qui pleure » aux pneus : le caoutchouc, un matériau naturel … industriel
Avec : Pr. Erwan Verron, Professeur des Universités à Centrale Nantes, chercheur à l’Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique (GeM)
Au début des années 90, Elmer Food Beat l’affirmait sans complexe : « nous sommes adeptes du latex ! ».
Dans la nature, ce mystérieux latex est récolté par saignée de l’hévéa, un arbre originaire d’Amazonie. Toutefois, à la différence du bois ou du cuir, sa transformation chimique en fait un matériau industriel aujourd’hui incontournable : le caoutchouc naturel.
On le retrouve dans les pneus, les joints, les semelles… autant d’applications pour lesquelles il ne peut pas être remplacé par des caoutchoucs de synthèse. Lors de cette conférence, nous présenterons les caractéristiques scientifiques (chimie, physique, ingénierie) du caoutchouc, mais aussi les aspects historiques, économiques et culturels liés à ce matériau exceptionnel.

— Mercredi 16 mars à 20h30
— entrée libre

Les promesses du numérique pour la santé
Avec : Dr Morgan Magnin, enseignant-chercheur à Centrale Nantes, chercheur à l’IRCCyN (Institut de Recherche en Communications et Cybernétique de Nantes) sur l’élaboration d’approches de raisonnement automatique pour traiter des données et des systèmes biologiques et chercheur associé au National Institute of Informatics de Tokyo, où il a établi des collaborations dans le domaine de l’apprentissage automatique (machine learning) pour la biologie
Depuis les années 1950, grâce à des progrès tant fondamentaux que technologiques, les ordinateurs se sont miniaturisés et multipliés, ouvrant la voie à de nouveaux défis. Dans le même temps, le développement de nouvelles techniques de biotechnologies ont facilité la production de données biologiques. Il se pose dès lors la question du sens à donner à cette profusion d’informations. Puisque les interactions au sein même de notre corps se produisent à différentes échelles (gènes, cellules, organes, etc.), il est nécessaire d’élaborer des méthodes qui peuvent formellement et automatiquement analyser les données biologiques pour faciliter la compréhension, à un niveau systémique, des phénomènes en jeu. C’est tout l’enjeu de la convergence entre le numérique et la biologie, une synergie porteuse de nombreux espoirs pour la médecine personnalisée.

— Mercredi 20 avril à 20h30
— entrée libre

Les enjeux de la propulsion automobile de demain
Avec : Pr David Chalet, Professeur des Universités à Centrale Nantes, chercheur au Laboratoire de recherche en Hydrodynamique, Énergétique et Environnement Atmosphérique (LHEEA), titulaire de la Chaire internationale d’enseignement et de recherche MANN+HUMMEL « Systèmes d’admission innovants et thermo-management »
Face aux enjeux sociétaux de réduction de la consommation énergétique, des émissions polluantes et des émissions de gaz à effet de serre, les véhicules automobiles ont aujourd’hui fortement évolué au niveau du système propulsif : moteur thermique, hybridation, électrification… Ces solutions peuvent néanmoins affecter les prestations du véhicule nécessaires aux consommateurs, être onéreuses, voire les deux à la fois. Ces innovations doivent être présentées et réfléchies en relation avec les conditions d’utilisation qui peuvent en être faites (urbaines, rurales…). Toutes ces problématiques constituent des défis majeurs qu’il faudra affronter dans les années et les décennies à venir et nécessitent une approche multidisciplinaire de par leur complexité.

— Mercredi 18 mai à 20h30
— entrée libre