Antoine Defoort – L’Amicale

Elles vivent

Antoine Defoort et ses complices de L’Amicale parlent d’engagement politique, de conviction, de storytelling et de communication. Toute ressemblance avec une réalité proche étant bien entendue fortuite, ils s’amusent à décoder avec ingéniosité, burlesque et dérision poétique les coulisses d’une campagne électorale. 

Une forêt, dans un futur proche. Deux amis qui ne se sont pas vus depuis deux ans se retrouvent. Assis sur une souche, Michel, parti vivre loin du monde, écoute Taylor lui raconter sa vie, ses aventures. S’appuyant sur des fondamentaux tels que la magie paradoxale, la sylvothérapie, l’effet placebo ou la théorie des Pokémons, l’artiste, philosophe désinvolte, chantre de l’absurde et amateur de digression signe avec Elles vivent – une satire déjantée et désopilante de la communication politique. Utilisant une machine à hologramme faite maison, le duo voyage dans le temps et les souvenirs, joue avec nos peurs, nos préjugés, nos croyances. Désopilant !

La presse en parle :

« Et soudain, l’outsider Antoine Defoort relance les dés avec son esthétique pistolets à eau et canards en plastique, ses nouilleries ambiance Bastien Vivès ou Fabcaro, son look d’étudiant en web design fan des Lapins crétins, son amour du théâtre méta-malin et de la lol-distanciation, ses croquis volontairement bidon, mais aussi un solide bagage théorique en sciences du langage et de l’infocom qui lui permet de créer aujourd’hui  Elles vivent, le seul grand spectacle sur la politique qu’on vous suppliera d’aller voir en ce moment ». Ève Beauvallet dans Libération

Elles Vivent, de quoi ça parle, quelque mots d’Antoine Defoort :

Un aperçu en images :

vous aimerez peut-être...