Aldous Harding

Ouverture de billetterie le 24 août 2021

Avec son troisième album, Designer, la Néo-Zélandaise Aldous Harding est entrée plus que jamais en pleine maîtrise de son art : une folk moderne, à l’élégance folle, dans laquelle se déploient des histoires au cœur plus sombre qu’il n’y paraît.

De prime abord, tout semble exactement à sa place, harmonieux, presque léger, dans le troisième album d’Aldous Harding, Designer, sorti en 2019 : une perle de folk souple et sensuelle, faite de touches de piano dont on peut presque percevoir l’éclat, d’accords de guitare dont on peut ressentir le grain et la qualité du bois, le tout survolé par la grâce extrême de sa voix. Mais, entre les lignes de textes énigmatiques (du tubesque Barrel à Heaven Is Empty), se cache quelque chose de mystérieux et d’inquiétant, une dose de venin, un coup de fouet, une vérité impossible à cacher. C’est ce contraste fascinant qu’explore depuis ses débuts l’artiste. Et qu’on admire en live comme on viendrait écouter une série de poèmes harmonieux et abstraits, dont on ne comprend que trop bien, d’instinct, la justesse et l’inquiétante portée.

vous aimerez peut-être...