Un prisme à facettes

Pour naviguer à travers la programmation du lieu unique, les portes d’entrée sont multiples : formes (festivals, rencontres…), genres (débat d’idées, musique contemporaine…) ou affinités personnelles. Pourtant, les grandes lignes de réflexion qui guident la saison dépassent souvent les catégories. Faisant encore et toujours route entre politique et poétique, le lieu unique imagine quelques pistes pour explorer plus avant des thématiques, pour goûter des saveurs plus spécifiques : fils rouges, labels ou prismes, ces orientations reflètent quelques axes de réflexion qui nous tiennent à cœur.

En prise directe avec le siècle, le lieu unique propose des rendez-vous fermement ancrés dans le monde qui nous entoure pour le décrypter et se l’approprier en compagnie d’artistes et de chercheurs : des propositions se frottant à la rugosité du vécu (JOHN de DV8 Physical Theatre / Lloyd Newson, Atlas de Ana Borralho & João Galante), ainsi que des rencontres questionnant nos certitudes (Questions de société, Centrale de sciences, cinéma documentaire…).

Poursuivant sur la belle tradition du lieu unique d’usine à produire de l’imaginaire, l’Atelier des possibles se donne la liberté de s’éloigner de nos environnements familiers pour en présenter les reflets fantasmés, détournés et par là-même éclairés d’une lumière nouvelle et parfois plus brillante.
Plongée vers des avenirs à embrasser ou à éviter, l’Atelier des possibles dessine la carte des utopies à travers plusieurs propositions (System Failure, Mundo Mantra de Guillaume Bariou).

En référence aux créations hors du commun de Raymond Roussel, locus solus propose une exposition autour des machines célibataires (Collection Morel, Les machines célibataires).

Un cycle proposé avec le TU-Nantes
Envisagé comme un espace pluriel, Constellation est l’occasion d’élargir les frontières de la danse grâce à des artistes qui échangent et, ce faisant, renouvellent le champ de leurs recherches et de leurs pratiques artistiques.
Pour la seconde année, c’est autour du chorégraphe français Christian Rizzo que s’organise une constellation de rendez-vous tout au long de la saison.

Un cycle proposé avec le Le Grand T, théâtre de Loire-Atlantique
Le monde, au fait, est-il familier ou étranger ?
Nous vous proposons d’aller y voir de plus près. Comme les deux dernières saisons, nous sommes allés chercher « ailleurs » ce qui se trame d’intéressant et de nouveau sur les scènes de théâtre (Das Weisse vom Ei (Une île flottante) de Christoph Marthaler, JOHN de DV8 Physical Theatre / Lloyd Newson, Le sorelle Macaluso de Emma Dante).