newsletter

eLU
Vivre l’Estonie à Nantes

du 5 au 15 décembre
pluridisciplinaire

Avec le soutien de l’Ambassade d’Estonie et du Ministère de la Culture d’Estonie


Que savons-nous de l’Estonie ?
Pays d’Europe du Nord, voisin de la Finlande, de la Suède, de la Lettonie et de la Russie, l’Estonie est connue pour son président mélomane, son e-gouvernement, son Wi-Fi dans les saunas, ses festivals de chant réunissant des milliers de personnes… Grâce à sept lieux nantais, faites un voyage immobile à la découverte d’un pays, d’un patrimoine, d’une création tous azimuts…
Nous ne pensions pas découvrir tant de points communs entre Nantes et Tallinn, la capitale estonienne : même population, même intérêt pour la reconversion des friches industrielles, mêmes recherches d’innovation, etc.
_

Initié par le lieu unique, scène nationale de Nantes et imaginé en synergie avec Trempolino, le Cinématographe, La Cité – le Centre des Congrès de Nantes, l’école nationale supérieure d’architecture de Nantes, la Maison régionale de l’architecture des Pays de la Loire, la SAMOA, le Conservatoire, le Quartier de la création et les partenaires estoniens – Ministère de la Culture d’Estonie, Ministère des Affaires Etrangères d’Estonie, Ambassade d’Estonie en France, Fondation Culturelle d’Estonie, Creative Estonia, Centre culturel d’Architecture d’Estonie, les studios de cinéma Joonisfilm et Nukufilm, KOKO Architects, Centre d’Architecture d’Estonie –, ce festival promet de jolies surprises dont l’un des temps forts sera à n’en pas douter le concert exceptionnel d’Arvo Pärt par le Choeur philharmonique de chambre d’Estonie le 15 décembre.
Avant cet événement vers lequel tous les regards sont tournés, il faudra découvrir Lighthouse, une création d’Evelin Seppar pour la formation nantaise Macadam Ensemble dirigé par Etienne Ferchaud ; aller à la rencontre du maître du cinéma d’animation Priit Pärn et du réalisateur Riho Unt ; expérimenter les installations de Johannes Säre et Timo Toots ; s’adonner à la création de l’Estonien Pastacas et des Nantais Cabadzi ; se laisser aller au théâtre NO99 ; se mettre au point côté e-solutions et e-services…
Le tout entrecoupé de dégustations culinaires, de lives nocturnes, de découvertes architecturales, etc.
Nous avons appelé ce festival « eLU » – « la vie » en estonien. Vivre l’Estonie à Nantes commence dès maintenant, avec vous.
Tere tulemast !


lll

À noter : Dans le cadre du partenariat entre le lieu unique et le Conservatoire de Nantes, le Choeur de chambre du Conservatoire de Nantes chantera des oeuvres d’Evelin Seppar sous la direction de Valérie Fayet lors du vernissage de cet événement, le vendredi 5 décembre.