newsletter

DOMINIQUE A

jeudi 12 avril À 20h30
musique Duree : 2h30 tarifs de 18 à 25 €

complet

revue
de
presse

interview

“Il y a 20 ans, en février 1992, je sortais mon premier album, La fossette, sur un petit label nantais, Lithium. C’était un disque de peu, enregistré avec trois fois rien, et revendiqué comme tel : j’aspirais à une chanson “brute”, délestée de tous les oripeaux de production qui parasitaient alors selon moi les disques de l’époque. Je pensais que ce disque était une chance qui m’avait été donnée et qui n’aurait pas de suite. J’espérais juste qu’on en parlerait un peu, que Lithium parviendrait à en écouler quelques milliers et puis bye bye.

Depuis, je n’ai pas arrêté. De façon inespérée, l’engouement critique et du public spécialisé autour de ce premier disque m’a mis sur les rails d’une carrière, un mot qui n’évoquait guère auparavant pour moi qu’un endroit où on casse les pierres. Au terme de bientôt deux décennies d’activité, la tentation était forte de revenir sur les traces de cet album, dont certaines personnes ont encore l’amabilité de me parler avec des trémolos dans la voix : l’occasion d’une revisitation, en formule trio, avec piano, guitare et percussions, loin du son synthétique d’antan, mais avec le même souci d’épure.

Mais la démarche rétrospective ne saurait empiéter sur l’envie, intacte, de creuser un sillon plus actuel, avec de nouvelles chansons qui constitueront l’ossature de toute la deuxième partie du spectacle que j’entends présenter pour “mes 20 ans”, façon d’attaquer les 20 qui suivront avec du sang neuf. […]

En rupture avec la première partie du spectacle, le groupe sur scène sera assez étoffé, avec une douzaine de musiciens, et une cohabitation d’instruments électriques et acoustiques. L’objectif étant pour moi que cette alliance permette une grande variété d’ambiances musicales, et un jeu axé sur la dynamique, avec alternance de moments épurés et de séquences lyriques, dans l’esprit des chansons en cours d’écriture.”
Dominique A.

Photo : ©Julien Mignot