newsletter

Les héritiers de Dick
cycle "PHILIP K. DICK ET AUTRES ÉCRITURES VISIONNAIRES"

mercredi 21 mars à 18h30
littératures Duree : 1h30 entrée libre


avec JEAN-YVES BOCHET (émission ‘Mauvais genre’ / France-Culture)
et GILLES DUMAY (directeur de collection chez Denoël)

Chez Dick, les objets, les événements et parfois la matière dans son ensemble perdent toute relation objective avec le temps et l’espace. Par un phénomène « d’Ubikuité », le temps s’est déchiré et la mémoire n’a pas d’autre choix que de se reconstituer pour construire un nouveau monde dont le principe de réalité ne sera pas plus inaltérable que le précédent. Qui sont les écrivains se situant dans l’héritage de Philip K. Dick ? Ceux qui ont côtoyé l’écrivain (James P. Blaylock, Tim Powers, K. W. Jeter…) ? Ses héritiers revendiqués, américains et français : Walter Jon Williams, Bruce Sterling, William Gibson, Greg Egan…, Emmanuel Carrère – qui a publié une biographie de Dick-, Sylvie Denis, Serge Lehman, Pierre Pelot… ? Ou bien ceux qui pourraient bien être ses héritiers de fait même s’ils ne le revendiquent pas : Christopher Priest, Kazuo Ishiguro, Chuck Palahniuk ?

Créée en 1999, dirigée depuis sa création par Gilles Dumay, Lunes d’encre est une collection d’imaginaire (fantasy, science-fiction et fantastique) qui se veut autre, plus littéraire que ses pairs, moins spatiale et moins elfique, en un mot plus humaniste. Y sont publiés de grands classiques, Le cycle de Fondation, les nouvelles de Philip K. Dick, à côté de nouveaux auteurs prometteurs tels Ted Chiang, Hal Duncan ou Laurent Kloetzer.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • PHILIP K.DICK • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

« Cela s’est totalement emparé de moi et m’a élevé au-delà des limitations inhérentes à la matrice spacio-temporelle ; cela s’est rendu maître de moi tandis que je prenais conscience, simultanément, qu’autour de moi le monde n’était qu’un décor en carton-pâte. Par ses capacités perceptives, j’ai vu ce qui existait réellement, et par son pouvoir de décision indépendant de la pensée, j’ai entrepris de me libérer moi-même. Cela a livré bataille, en champion des âmes humaines asservies, à toutes les incarnations du mal, toutes les manifestations de la Prison de Fer Noir… »

P.K. Dick- 20 mars 1974. Cité par Lawrence Sutin dans « Invasions divines », sa biographie de K. Dick. 1989. Denoël 1995. Ed. Folio SF.

Philip K. Dick (1928-1982) interroge dans ses romans et nouvelles la possibilité d’une réalité cachée derrière les apparences. Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?, Souvenir à vendre, Ubik, La Vérité avant-dernière : dans ses récits d’anticipation l’écrivain tisse en filigrane une réflexion autour des Faux-semblants dans lesquels nous vivons et des dérives totalitaires qui nous guettent. Chez Dick, les objets, les événements et parfois la matière dans son ensemble perdent toute relation objective avec le temps et l’espace. Par un phénomène « d’Ubikuité », le temps s’est déchiré et la mémoire n’a pas d’autre choix que de se reconstituer pour construire un nouveau monde dont le principe de réalité ne sera pas plus inaltérable que le précédent.

Cycle proposé en écho à la création d’ Urbik/Orbik, pièce de “théâtre optique”, inspirée de la vie et de l’oeuvre visionnaire de Philip K. Dick. Représentations au TU-Nantes, en coréalisation avec le lieu unique, du lundi 19 au mercredi 21 mars à 20h30.
Séance supplémentaire le mardi 20 mars à 19h.
Réservations au 02 40 14 55 14.

Photo : Blade Runner/Cryengine – DR