Une Antiquité-Monde ? Pour une histoire polycentrée de l’Antiquité gréco-romaine

Conférence de Florence Dupont

Dans le cadre du Printemps athénien

À l’image des études postcoloniales, exemples de nouvelles instrumentalisations, l’Antiquité gréco-romaine a, elle aussi en son temps, été instrumentalisée pour écrire le grand récit de l’histoire occidentale. Tout comme les grands empires qui ont légitimé leur domination par l’exemple grec ou romain, les nationalismes européens contemporains et les états décolonisés s’inventent aujourd’hui des ancêtres préromains qui auraient « résisté ». Cette dialectique revient à faire de la Grèce et de Rome le double épicentre – et l’origine implicite – de leur histoire commune. Il est néanmoins encore possible d’opposer à ces grands récits identitaires, une Antiquité-monde polycentrée.