Un autre Orient

Carte blanche au festival Les Orientales

dès 8 ans

De l’Inde védique au Maghreb berbère de l’Atlas, cet autre Orient sera cette année contemplatif et exalté, sacré et festif.
Pendant plus d’une décennie, le festival Les Orientales de Saint- Florent-le-Vieil a “ importé ” les formes musicales et artistiques d’un Orient enraciné dans son histoire pour créer un temps riche en découvertes et en partage. Après l’arrêt du festival, le lieu unique a décidé d’inviter l’équipe artistique des Orientales avec une formule spécialement adaptée à ses murs.

À cette occasion, le lieu unique accueillera la veille, samedi 29 septembre, la légende de la percussion indienne Zakir Hussain.

DIMANCHE 30 SEPTEMBRE 2018

de 15h à 20h exposition sonore, entrée libre

Pondichéry / Indochine – Réminiscences croisées

Jusqu’aux accords de Genève de 1954, la présence de Pondichériens en Indochine illustre un siècle de migrations intercoloniales au sein de l’Empire français. L’exposition sonore offre à l’écoute des témoignages recueillis à Pondichéry, en 2018, auprès d’une dizaine d’habitants issus de ces migrations. Héritiers d’un métissage triculturel produit par l’histoire coloniale française, ils livrent une mémoire orale à plusieurs voix.

– 15h atelier de dessin tous publics, entrée libre

Rodin & les danseuses cambodgiennes

En 1906, Auguste Rodin assiste pour la première fois à la représentation des danseuses royales cambodgiennes à Paris. Il reçoit alors comme une révélation l’universalité des mouvements de cette danse pourtant inconnue. Les quelque 150 dessins qu’il en a réalisés sont d’un rare raffinement.

Faites comme l’artiste, venez dessiner des danseuses cambodgiennes ! Apportez votre matériel de dessin habituel (papier, crayons, gouaches, aquarelles…).

– 17h, concert, de 5 à 10€

Pandit Rajan & Sajan Mishra

Unanimement considérés comme les chanteurs les plus remarquables de leur génération, les frères Rajan et Sajan Mishra sont issus d’une longue lignée de chanteurs et d’instrumentistes de la ville sainte et multimillénaire de Bénarès (Inde). Leur interprétation habitée porte au plus haut un chant épris de beauté où la spiritualité domine.

Pour acheter sa place : ici.

– 18h30, concert, entrée libre

Cherifa, la diva berbère du Maroc

Cherifa déclame les paroles des poètes de village, accompagnée d’un luth aux couleurs orientales de la musique berbère. Les poèmes chantés de Cherifa s’achèvent souvent par le rythme de l’« ahidous », danse et chant communautaires des villages du Moyen Atlas.

 

& aussi : pâtisseries aux saveurs orientales au bar