Thurston Moore Band + Weyes Blood

Festival Soy - Dernière édition

** Abonnez-vous **

Mise en vente des billets : vendredi 19 juillet.

Thurston Moore Band (USA-UK / Caroline / Art-rock expérimental )

Pilier de Sonic Youth – groupe majeur d’art-rock expérimental né dans les 80’s à New York, qui a influencé et collaboré avec des dizaines de musiciens (Nirvana, Pavement, Catpower…), de cinéastes (Sofia Coppola, Spike Jonze…), d’artistes contemporains (Raymond Pettibon, Richard Prince…) – patron d’un label exigent (Ecstatic Peace), grand amateur et défenseur de free-jazz, noise, musiques expérimentales et d’avant garde, Thurston Moore est une véritable icône de la culture underground.
Quinquagénaire au visage qu’on croirait éternellement adolescent, il continue avec la même intensité qu’à ses débuts, d’explorer le langage musical développé des décennies durant avec les membres de Sonic Youth : distorsion, tension, rupture, poésie contemporaine, entrelacs d’harmoniques, longues plages instrumentales se terminant en un maelström sonore …
Il viendra présenter, en date unique dans l’Ouest pour cette dernière édition du festival SOY, son nouveau triple album Spirit Counsel, accompagné de son groupe constitué de musiciens aux CV impressionnants : Steve Shelley (batterie / Sonic Youth, Catpower, Sunkilmoon), Debbie Googe (basse / des mythiques My Bloody Valentine), James Sedwards (guitares / Chrome Hoof), Jen Chochinov (guitares / Schande), John Leideker aka Wobbly (machines,électronique / collaborateur de Matmos).

>> Sprit Counsel (Triple album & livre) sortie septembre 2019.

Weyes Blood (USA / Subpop / folk)

Ariel Pink, Chris Cohen, Lemon Twigs ou encore Foxygen (dont Jonathan Rado a coproduit son nouvel album)… la crème de la pop indé américaine ne s’y trompe pas en faisant de Weyes Blood l’artiste avec laquelle il faut collaborer. Découverte par le commun des mortels il y a trois ans avec un disque déjà majeur (Front Row Seat To Earth), la Californienne a enfoncé le clou au printemps dernier avec un chef-d’œuvre de pop à la fois baroque et folk, rétro et moderne. Imaginé comme un sequel fictif au fameux film de James Cameron, Titanic Rising a logiquement quelque chose de la superproduction : un savant agencement de cordes et de chœurs au service d’une voix qui ne manque, elle non plus, ni de cordes (à son arc – plusieurs octaves couvertes) ni de cœur (Weyes Blood chante la fonte des glaciers comme celles des espoirs amoureux).

vous aimerez peut-être...