SAFARI

commissaire : patrice joly

 

MARDI-SAMEDI : 13H-19H
DIMANCHE : 15H-19H
JEUDI 14 JUILLET : 15h-19h
LUNDI 15 AOÛT : fermée

en résonance à Safari :
une exposition intitulée animaux/animots est organisée par le frac des pays de la Loire, le Musée des Beaux-arts de nantes propose un parcours à travers ses collections sur le thème de l’animal et Zoo Galerie accueille une exposition personnelle d’Émilie Pitoiset.

perroquet.jpgSylvain Rousseau, Le grand cacatoès blanc, 2009, Vue de l’exposition So Many Reasons to Draw a Parrot, 2009
La Salle de bains, Lyon – Photo : André Morin, Courtesy Triple V, Paris
ane.jpgPilar Albarracin, Sans titre (El asno), 2010, Installation, âne naturalisé, livres chinés, Dimensions variables
Photos Phoebe Meyer_droits réservés Centre d’art le L.A.I.T. , Courtesy Galerie GP & N Vallois

truc.jpgDewar & Gicquel, Driving In The Abyss Behind A 2 Big Tits Lorry Truck Truck Mental Ray, 2006
Caoutchouc, acier, inox, silicone, bois, 400 x 160 x 420 cm, collection privée, Paris, Photo : Laurent Lecat

tigre.gifLisa Lesaint, Encres, feutres – dessin, collage, papier fibres de verre, 110 x 100 cm
spaghetti.jpgPaul McCarthy, Spaghetti Man, 1993, Collection du Frac Languedoc-Roussillon, Photo : Richard Porteau
triceratops.jpgJean-Luc Moerman, Tricératops, 2007-2011, polyester, encre, 140 x 170 x 220 cm
Courtesy Jean-Luc Moerman & Galerie Suzanne Tarasieve, Paris
chat.jpgRä di Martino, Dober, 2010, vidéo, 1’, captationd’image
lezard.jpgPierre Vadi, Pedigree, 2005, bio résine tendre, Collection du Fonds cantonal d’art contemporain, Genève
Photo : Serge Fruehauf

PRÉSENTATION

« L’animal est au cœur d’un étrange paradoxe : pour nous autres humains qui sommes de plus en plus des urbains, l’animal devient de plus en plus présent – via ses différents modes d’apparition – au fur et à mesure que nos liens réels avec la nature s’estompent ; il participe en quelque sorte d’une nature de substitution, d’une “seconde” nature. L’attachement envers les bêtes sauvages, qui se manifeste notamment par le développement fulgurant des sociétés de protection des animaux et la sensibilisation extrême au sort de ces derniers, témoigne d’une angoisse justifiée face aux atteintes que subit l’environnement, mais aussi d’un sentiment plus souterrain, celui de la perte du lien secret qui unit l’homme au monde animal, à ses origines ancestrales et biologiques. La surreprésentation de l’animal dans toutes les manifestations culturelles – y compris celles de type publicitaire – semble aller de pair avec la raréfaction programmée de sa présence au milieu de ce que certains ont nommé l’anthropocène (1).

Depuis que l’homme est homme, c’est-à-dire en gros depuis qu’il manifeste une prédisposition pour la conscience – ce que l’on pourrait traduire en équivalent artistique par : depuis qu’il sait tenir un pinceau – l’homme a cherché à représenter l’animal. Premier modèle avéré, ce dernier n’a depuis jamais cessé de lui inspirer une multitude de créations de l’esprit qui sont apparues sous toutes les formes inimaginables : du Phénix de la mythologie persane jusqu’aux souris malignes de Walt Disney en passant par l’incontournable bestiaire des contes de La Fontaine. L’animal s’incarne en l’homme et l’homme lui emprunte ses “qualités” – courage, vélocité, force, ruse, comme un double inséparable lui servant à exprimer l’inexprimable de manière beaucoup plus efficace que n’importe quelle parabole.

Depuis que se profile une crise écologique majeure qui menace directement la survie des espèces, ce n’est plus seulement notre rapport “biologique” au monde qui se transforme, c’est aussi un élément majeur au sein de notre système de représentation, celui qui confie à l’animal – via le détour de la personnification – la charge de lui faire porter tout un tas de significations, notamment celle de relier animalité et humanité, d’opposer la sauvagerie à l’aliénation de notre “urbanité” – qui est menacé. Quand notre rapport à l’animal s’amenuise, quand la possibilité de cette proximité de la vie sauvage disparaît, c’est aussi toute une production imaginaire et symbolique qui s’en va avec. Le monde de l’homme s’appauvrit.

Comme nous le faisions remarquer plus haut, cette production artistique qui s’alimente depuis l’aube des temps à ce spectacle premier, n’a jamais cessé d’évoluer jusqu’à nos jours où il occupe une place primordiale dans l’imaginaire et l’inspiration des artistes d’aujourd’hui. La fonction artistique de cet animal a certes énormément évolué depuis l’âge d’or de Lascaux, où l’on peut déjà certifier qu’il fut avant tout utilisé pour ses qualités “plastiques”, toujours est-il que ce dernier n’a jamais disparu de la pratique picturale ou sculpturale (voire combien il fut représenté aux âges classiques et modernes) et que récemment des artistes aussi célébrés que Maurizio Cattelan ou Damien Hirst en ont fait le motif majeur de leur production : pour preuves les chevaux du Milanais, les veaux découpés et conservés dans le formol du Londonien. Au-delà de tous les aspects moraux et philosophiques que draine la représentation de l’animal, il s’agit peut-être avant tout pour l’artiste de s’approprier cet inégalable trésor de spectacularité plastique que recèle l’animal. »

1 : L’Anthropocène est le terme créé et utilisé par certains scientifiques, dont Paul Crutzen, prix Nobel de chimie, pour désigner une nouvelle ère géologique, qui aurait débuté vers 1800, avec la révolution industrielle et où l’action de l’espèce humaine est devenue une force géophysique agissant sur la planète. Cette ère nouvelle a été déclenchée par le déstockage de ressources fossiles enfouies telles que le charbon, puis le pétrole et le gaz naturel. Elle est caractérisée par l’impact devenu majeur de l’homme sur le système terrestre (y compris climatique ). (wikipedia)

Patrice Joly, commissaire

Articles de presse

2011
• Nathalie Herzberg, À l’expo avec Stanislas Nordey , in Le Monde, 06/06/2011.
• Guillaume Lecaplain, Safari promet animaux et merveilles , in Presse Océan, 17/06/2011.
• C.F., Expo bêtes de série , in Elle, 10/06/2011.
• Élisabeth Mafart, Les animaux en galerie dans la métropole , in Ouest France, 06/06/2011.

BIOGRAPHIE DE PATRICE JOLY

Patrice Joly
Directeur artistique de Zoo galerie www.zoogalerie.fr
Rédacteur en chef de la revue 02 www.zerodeux.fr
Commissaire indépendant

1989
Fondation à Nantes de l’association Zoo galerie sur le principe de l’artist run space.
Création d’événements artistiques dans la ville et d’expositions en galerie.
Salarié de l’association depuis cette date.
A réalisé au sein du collectif de nombreuses expositions collectives et personnelles dont celles de Pierrick Sorin, Nicolas Floc’h, Marcus Kreiss, Olivier Nottellet, Pierre Ardouvin, Guillaume Janot, Laurent Moriceau, etc…

1999
Directeur artistique de Zoo galerie depuis 1999
Déménagement de l’association à Delrue, ancienne friche industrielle restaurée
(signature d’une convention d’occupation des lieux avec la ville de Nantes)
A réalisé dans ce cadre plus d’une vingtaine d’expositions personnelles (Bruno Peinado, Alain Declercq, Nicolas Floc’h, Pierre Ardouvin, Jean-François Moriceau et Petra Mrzyk, Pierre Malphettes, David Évrard, Neal Beggs, Claire Fontaine, Stefan Nikolaev, Bettina Samson) et collectives Demain les chiens (avec Nicolas Moulin, Saàdane Afif, Alain Declercq, Virginie Barré, Stéphane Sautour, etc., 2000) ; Drawing by numbers (Jean-François Moriceau et Petra Mrzyk, Virginie Barré, Bruno Peinado, Pierre Ardouvin, etc., janvier 2001), Le travail c’est la santé, (Laurent Tixador, Ludovic Burel, Régis Perray, etc.) ; Complètement à l’Ouest (en collaboration avec le post-diplôme de l’École des beaux-arts de Nantes), avec Saàdane Afif, Laurent Grasso, Christine Laquet, Michelle Naismith, Douglas Park, Lili Reynaud, Didier Rittener, Kristina Solomoukha (2004) ; Vente à la criée du lot 49 (Saàdane Afif, Sammy Engramer, Michael et Florian Quistrebert, 2005).
À collaboré à la réalisation des catalogues d’Alain Declercq, Saàdane Afif, Pascal Poulain, Michelle Naismith, Véronique Rizzo.

Activités éditoriales

2007
• numéro 40 de la revue 02 (janvier)
• création de la revue 04 (supplément 02 en région lyonnaise)

2004
• création de la revue 02 à Marseille, revue d’actualité culturelle à Marseille

2003
• supplément du Festival d’Automne à Paris

2002
• présentation de la revue + 33 (01) sur le Stand pour l’ouverture du Palais de Tokyo. installation des bureaux de la revue au Palais de Tokyo pour son ouverture, scénographie de Mathieu Mercier.
• extension de la distribution de la revue 02 sur toute la France.
• 1er numéro des Cahiers du Fnac avec l’éditeur Michel Baverey, distribué par 02 (n°9 en février 2008)

2001
• création de la revue + 33 (01), avec Gwennaëlle Petit-Pierre, revue d’art contemporain gratuite

2000
• catalogue de l’exposition Grand Atelier, hors-série de la revue 02 (directeur de la publication), rédacteur en chef : Jérôme Sans.

1998
• calendrier Zoo galerie1998 avec Claude Lévêque, Bruno Peinado, Olivier Blankart, Alain Declercq, Claude Closky, Pierre Ardouvin, Asier Perez Gonzalez, Olivier Nottellet…

1997
• création de la revue 02, revue trimestrielle gratuite d’art contemporain sur l’Ouest de la France (Bretagne, Normandie, Pays-de-la-Loire)

Commissaire indépendant

2011
Safari : Lieu unique, Nantes en association avec le Frac des Pays de la Loire et le musée des beaux-arts de Nantes. 50 artistes autour de la thématique de la présence animale.
Art/Architecture : galeri Mélanie Rio, Nantes, exposition collective sur le thème de l’architecture avec Vincent Ganivet, Oscar Tuazon, Morgane Tschiember, Mathieu Mercier, etc.
RN 137 : exposition itinérante d’artistes nantais et rennais à l’atelier à Nantes et à 40mcube à Rennes, en collaboration avec l’association 40mcube de Rennes.

2010
• Fondation de la Biennale de Belleville : création d’une manifestation bienniale sur le site de Belleville dans divers lieux, centres d’art, galeries privées, et hors-les-murs. Plus d’une cinquantaine d’artistes invités dont Hamish Fulton, Isa Melsheimer, Benoît-Marie Moriceau, Lang et Baumann, Cyprien Gaillard, Caetano Dias, Jorge Pedro Nunez, Zhenchen Liu, Camille Henrot, Julien Berthier, Blaise Parmenier, etc.

2009
Détruire disent-ils, à l’école des Beaux-arts de Rennes, avec Mathieu Abonnenc, Lara Almarcegui, Cyprien Gaillard, Zhenchen Liu, Clemens von Wedermeyer, Raphaël Zarka.

2008
Arid zones/Zones arides, Museum of Contemporary Art, Tucson, Arizona. Avec le soutien de CulturesFrance et du programme Étant donné. W. Almendra, J. Armleder, A. Clairet et A.-M. Jugnet, A. Froment, M. Mercier, O. Mosset, M. Tschiember.
Phoenix vs Babel, Fondation d’entreprise Ricard, décembre 08 – février 09 avec 10 artistes de Berlin : Saâdane Afif, Leonor Antunes, Mladen Bizumic, Robert Barta, Mathew Hale, Jean-Pascal Flavien, Timo Nasseri, Eduardo Sarabia,Vittorio Santoro, Sophie-Therese Trenkmar.

2007
Peyotl, Alice Anderson, Véronique Rizzo, Pierre Vadi, École des beaux-arts de Gennevilliers.
Black Sabbath, Lili Reynaud-Dewar, Michelle Naismith, galerie LH, Paris.
La crise du logement, Florence Doléac, Sammy Engramer, Patrice Gaillard et Claude, Erwan Mahéo, Armand Morin, Delphine Reist, Vincent Rousseau, Benoit Roussel, Ernestao Sartori, galerie Dominique Fiat, Paris.

2006
Sol Système, avec Jean-Max Colard, Centre d’art Passerelle, Brest : Matthew Antezzo, Gilles Barbier, Olivier Babin, Virginie Barré, Andreas Dobler, Rainer Gahnal, Dominique Gonzalez-Foerster, Pierre Joseph, Didier Marcel, Nicolas Moulin, Gianni Motti, Stefan Nikolaev, Bruno Peinado, Morgane Tschiember, Pierre Vadi, Xavier Veilhan, Virginie Yassef.
Zones Arides, au Lieu Unique à Nantes et à la Fondation d’entreprise Ricard, Paris avec Wilfrid Almendra, John Armleder, Alain Clairet et Anne-Marie Jugnet, Aurélien Froment, Mathieu Mercier, Olivier Mosset, Morgane Tschiember. Avec le soutien de CulturesFrance.

2005
Signs of the times, galerie Martine et Thibault de la Châtre avec Olivier Babin, Delphine Coindet, Stéphane Kropft et Olivier Mosset.
Top 100, installation du projet de Davide Bertocchi au Palais de Tokyo.

2002
No foot last night # 2 : programmation vidéo autour du football pendant le Mundial avec Pierrick Sorin, Rodderick Buchanan, Virginie Yassef, Helena Villovitch et Jan Peters, David Évrard, Virginie Barré, etc. Présentation dans une dizaine de lieux en France (Palais de Tokyo, Nouveau Casino,…) et au Japon (musée de Nigata), production de la totalité des films.
Jolly Roger, exposition Alain Declercq, centre d’art La Passerelle, Brest

2001
Chez Mika, Paris : Mathieu Mercier, Kristina Solomoukha, Jean-François Moriceau et Petra Mrzyk, Saàdane Afif, Virginie Barré, Bruno Peinado, Sammy Engramer, Michelle Naismith.

2000
Zooptique : série de cinq expositions personnelles à Public, Paris : Nicolas Floc’h, Virginie Barré, Davide Bertocchi, Katie Exley & Paul Embleton, Organiques.
Zéro gravity : sélection d’artistes de Glasgow à Nantes : Neal Beggs, Rosalind Nashashibi, Belinda Guidi, etc. avec le soutien de l’afaa et du British Council (résidence).

1999
Journey through the center of the universe : exposition d’ouverture du nouveau centre d’art Tramway à Glasgow, avec Christelle Familiari, Virginie Barré, Bruno Peinado, Guillaume Janot et Laurent Moriceau, en association avec l’afaa et le British Council.

1998
No foot last night #1 : programmation vidéo autour du football pendant la coupe du monde ; avec Pierrick Sorin, Alain Declercq, Marcelo Tas, etc. Présentation sur les écrans géants de rediffusion du Mundial.

1996
Pleased to meet you : programme de résidences croisées et d’expositions entre Nantes, Glasgow et Porto. Organisation d’un colloque à l’école des beaux-arts de Nantes pendant l’exposition nantaise sur le thème de la cité post industrielle, avec Sam Ainsley (Directrice du MFA de Glasgow), Janice Kirkpatrick (designer), Jean-Yves Petiteau (sociologue), commissariat de l’exposition John Shankie et Fernando Pereira.

Rédacteur

• collaboration aux revues 02, + 33 (01), Teknikart, L’œil, la revue du CNP, Mouvement, Nuke Be contemporary.
• textes de catalogues :
Marie Vindy
Juul Hondius
Virginie Barré (Éd. Villa Arson, oct. 2003)
Pierre Malphettes (Éd. Triangle France, Marseille, 2004)
Jason Glasser (Éd. Triangle France, Marseille, 2005)
Michelle Naismith (Éd. Espace Croisé, Roubaix, oct. 2006)
Zones arides, Éditions zéro2, février 2007.
Jean-Luc Moermans, Éditions Suzanne Tarasieve, sept. 2007
Frédéric Paquelier, éd. Analogues, juin 2008.
Stéphane Calais, in French connexion, éd. Black Jack, oct. 2008.
Virginie Barré, ouvrage collectif, sortie mars 2009
Pierre Ardouvin, ouvrage collectif, centre d’art de la Villa du Parc.
Catalogue de l’exposition Dynasty, Musée d’art Moderne de la Ville de Paris et Palais de Tokyo, juin 2010
Coordination éditoriale du catalogue monographique de Bruno Peinado pour le Casino de Luxembourg, décembre 2010.

Émissions radio

Multipistes (France Culture) avec Arnaud Laporte pour No foot last night (2002)
Ultracontemporain (France Culture) avec Bénédicte Ramade et Manou Farine pour 02 (2004)
Lumière d’aoùt (France Culture) avec Omar Berrada pour Sol système (été 2006)
Tout Arrive (France Culture) avec Arnaud Laporte pour le Printemps de septembre 2006
L’éléphant ffervescent (Radio Nova) pour la Biennale de Belleville, octobre 2010
Cultures vives (RFI) pour la biennale de Belleville, octobre 2010

Jurys / divers

• De 2007 à 2009, expert art visuels pour CulturesFrance, Villa Medicis Hors Les Murs, Villa Kujuyama à Kyoto et Triangle à Brooklyn et LMCC/ISCP à New York.
• Jeune création 2008.
• Salon de Montrouge 2009
• Membre du comité technique du centre d’art de Chamarande depuis 2008

Photo : © Yann Rondeau