Retour à Reims

Thomas Ostermeier

** Abonnez-vous **

Le metteur en scène allemand adapte le livre de Didier Eribon, dans lequel l’auteur mêle récit autobiographique et analyse du déclin de la gauche chez les classes populaires.

Retour à Reims est construit à partir du livre éponyme publié en 2009 par le sociologue français Didier Eribon, proche de Pierre Bourdieu et de Michel Foucault. Sur scène, trois personnages sont réunis pour réaliser un documentaire, transposition filmique du livre, qui montre l’auteur à la mort de son père, retournant voir sa mère à Reims alors qu’il a rompu avec son milieu d’origine depuis plus de trente ans. Ces retrouvailles sont associées à des souvenirs personnels et à des images d’archives politiques.

Dans un glissement du film à la scène, un dialogue se crée entre la comédienne (Irène Jacob) qui réalise la voix off et le réalisateur (Cédric Eeckhout), ponctué d’interventions du technicien (le rappeur Blade MC AliMBaye).

Après une version en allemand en 2017 à la Schaubühne de Berlin – dont Thomas Ostermeier est directeur artistique – le metteur en scène recrée le spectacle pour la France. Thomas Ostermeier a été touché par la sincérité du récit personnel de Didier Eribon : fils d’ouvriers, l’auteur fait de la honte sociale l’un des thèmes centraux d’un essai qui reflète aussi, par effet de miroir, la société française.

En mettant en parallèle du récit l’histoire récente de la politique européenne (on aperçoit les silhouettes de gilets jaunes…), la pièce s’interroge sur le déclin de la gauche et la montée des populismes, mais aussi sur les manières de produire des œuvres engagées aujourd’hui.