Nils Frahm

Concert debout // Il reste des places, celles-ci seront en vente dès le samedi 16 décembre à la billetterie de La Folle Journée (ici)

C’est avec un sens de l’équilibre assez fascinant que Nils Frahm s’est fait une place de choix dans le paysage musical mondial. Le jeune virtuose allemand évolue entre une forme très moderne de musique de chambre et une vision élargie de l’écriture pop et des ambiances électroniques avec une facilité déconcertante. Depuis le milieu des années 2000 il se construit un répertoire qui doit autant à l’influence du précieux catalogue de l’exigeant label ECM (pour lequel son père a réalisé plusieurs pochettes) qu’à l’électronique vespérale de Nicolas Jaar. Multi-instrumentiste et arrangeur, Nils Frahm sur scène ne se comporte pas comme un concertiste mais il tisse une trame de matières sonores qui se superposent et qu’il sculpte, un peu à la manière de Mad Professor. Aux côtés de Peter Broderick ou Olafur Arnalds, Nils Frahm  représente cette nouvelle génération de musiciens qui fait bouger les frontières entre musiques populaires et musiques savantes.
Depuis son studio de Berlin , Nils Frahm se construit une discographie hors norme, qui comporte une part de jeu quasi dadaïste comme par exemple lorsqu’il compose son album Screws sans faire usage de son pouce qu’un accident avait  rendu inutilisable, ou lorsqu’il crée sur un piano au son étouffé par des pièces de feutre pour ne pas gêner les voisins  pendant ses séances de travail de nuit!

 

vous aimerez peut-être...