Le Camion

Marine de Missolz

D’après Marguerite Duras

Comédienne remarquée dans les mises en scène de Stanislas Nordey ou Julien Gosselin, Marine de Missolz met en scène LeCamion de Marguerite Duras (1977) dans « une version comique (mais quand même poétique) ».

Que voit-on quand on regarde Le Camion ? Gérard Depardieu et Marguerite Duras assis à une table, qui lisent le scénario du film. Ça parle d’une vieille femme qui aurait fait du stop, et qui serait montée dans un camion : il ne se passe rien, ou presque.

Avec ce film, c’est un hymne à la vie sur fond de désastre annoncé que montre Duras : « On ne voit plus rien. On ne croit plus rien. (…) Que le monde aille à sa perte, c’est la seule politique ». Le camion roule sur les terres de l’humanité saccagée, et pourtant ça reste beau.Quarante ans après, Marine de Missolz voit en ce texte l’occasion d’interroger la notion du politique, à une époque et dans un pays dans lesquels elle lui semble compromise. Sur le plateau, trois grands acteurs (Laurent Sauvage, Hervé Guilloteau et Olivier Dupuy) : une bande de gars qui se retrouvent sur une place de village et qui, par désœuvrement, se mettent à rêver ensemble ce projet de film. L’étrangeté de la situation, au regard du propos développé, fait entendre la langue de Duras différemment : avec humour.
En coréalisation avec le T.U, Nantes

vous aimerez peut-être...