Infinity Minus One

Su Wen-Chi

S’il est impossible à l’esprit humain de percevoir l’infini, peut-il imaginer l’infini moins un ? Avec Infinity Minus One, la chorégraphe multimédia taïwanaise Su Wen-Chi poursuit ses expérimentations sur la perception.

En 2016, lors d’un séjour de recherche au CERN, prestigieux laboratoire européen dédié à la physique fondamentale, Su Wen-Chi est marquée par deux concepts scientifiques : les particules et l’univers, soit le plus petit et le plus grand des éléments connus. Comment conjuguer ces deux extrêmes ? Comment les ramener à échelle humaine ? La chorégraphe cherche à répondre à ces questions grâce à l’énergie physique, qu’elle conduise à des gestes primitifs ou à des images construites. Elle a fait appel à deux danseurs, l’un indonésien et l’autre japonais. Pour les accompagner, le duo Senyawa joue en direct en mêlant instruments inventés et voix, entre tradition indonésienne et expérimentation.

La lumière, orchestrée dans les extrêmes par le Japonais Ryoya Fudetani, souligne notre place infime, minuscules êtres humains dans le cosmos.

En coréalisation avec Stereolux

vous aimerez peut-être...