En manque

Vincent Macaigne

Après avoir marqué les esprits avec ses interprétations d’Hamlet et de L’Idiot, Vincent Macaigne revient au lieu unique avec un spectacle tonitruant dans lequel il montre une société déchirée, une jeunesse coincée entre son envie de vivre et celle de tout démolir.

La riche Madame Burini a acheté toutes les œuvres d’art d’Europe pour les exposer dans une galerie. Cette utopie altruiste connaîtra un échec retentissant, une véritable mise à sac orchestrée par sa propre fille et sa bande d’amis qui font basculer la soirée d’inauguration dans le chaos.

Le choc est rude entre ces générations qui ne se comprennent pas ! Dans des scènes comme seul Macaigne sait en inventer – délirantes, excessives et déchirantes – on saccage les œuvres d’art avec allégresse. Galvanisés par la musique, dans une orgie de fumée et de lumières, les jeunes font tout exploser. Les comédiens portent le spectacle par leur dynamisme et la justesse de leur interprétation, poussés au-delà de leurs limites par une direction d’acteurs exigeante. Vincent Macaigne qui réussit le tour de force de sortir du cadre du récit pour évoquer la jeunesse européenne actuelle, profondément désenchantée, dont la vitalité ne parvient pas à occulter la crainte de l’avenir.

vous aimerez peut-être...