Cheptel

Michel Schweizer

Dès 12 ans

Quoi de plus difficile pour un adolescent que de se faire comprendre d’un adulte ? Et qu’en est-il de l’inverse ? C’est cette situation que Michel Schweizer a décidé d’explorer avec huit jeunes empreints de la fraîcheur et de la spontanéité de ce que le philosophe Michel Serres appelle « cette période d’intense basculement ».

Huit individus âgés de 12 à 15 ans sont postés au fond de la scène derrière un fil rouge lumineux, barrière symbolique qui les sépare du public. Caméra à la main, le regard planté dans celui des adultes, ils franchissent soudain la ligne rouge et s’approprient l’espace, gagnent du terrain. Ils interpellent le public avec l’ironie mordante de leur âge : on rigole, mais on est aussi un peu déstabilisé par cette liberté de parole qui pourrait bien devenir incontrôlable.

Tel le naturaliste Henry David Thoreau, un compère adulte de Michel Schweizer rejoint ensuite le groupe pour l’étudier : qu’est-ce que cette nouvelle génération a à nous dire, et va-t-on la croire ? Mélangeant arts de la scène et sociologie, le metteur en scène et chorégraphe bordelais va, pour sa troisième venue au lieu unique (après Fauves en 2011 et Primitifs en 2016), plonger le public au cœur de la « vraie vie » et brosser un tableau très juste d’un univers à la fois familier et cruellement étranger.

Dans le cadre du festival Trajectoires.