Boy Harsher

Première partie : Hante

** Abonnez-vous **

Ce duo mixte américain triture synthés et machines et crée une musique électronique au minimalisme implacable et inquiétant… C’est pour mieux vous faire danser !

Il existe des couples qui ne survivent pas à la ville, mais résistent aux studios et à la scène. Quelques mois à peine après la naissance de Boy Harsher (initialement baptisé Teen Dreamz), elle et lui se séparent. Elle, c’est Jae Matthews, blonde diaphane à la voix blanche et éthérée ; lui, c’est Augustus “Gus”, Muller, l’homme qui commande synthés et machines. Dès le titre de la première chanson qui les révèle, ils annoncent la douleur (Pain) et posent les bases d’une formule qu’ils n’ont eu de cesse depuis de perfectionner, comme en témoignent leurs deux albums, Yr Body Is Nothing (2016) et Careful, (2019).

Descendants de Suicide (les oncles d’Amérique) et de Chris & Cosey (les parrains britanniques), Jae et Gus sont aujourd’hui les plus séduisants ambassadeurs d’une musique électronique sobre et sombre qui finit toujours par exhorter le corps à se mouvoir.

+ Première partie : Hante
Hante est le premier projet solo d’Hélène de Thoury, après ses contributions aux groupes Phosphor et Minuit Machine. À l’écoute de ce premier album, on comprend mieux le choix du nom du projet. Sur des mélodies automnales portées par des synthétiseurs tour à tour mélancoliques et alarmés, la voix spectrale d’Hélène saisit par sa détresse implorante.

En coréalisation avec Stereolux

 

vous aimerez peut-être...