Annulé – Arch i Platform For Design(1)

Les rendez-vous de l'architecture

Pour des raisons indépendantes de notre volonté, ce rendez-vous de l’architecture est annulé et reporté fin janvier 2019.

Après avoir développé des structures en Afghanistan et au Népal, l’architecte néerlandais Anne FEENSTRA dirige désormais arch i-Platform For Design(1) depuis New Delhi et travaille à quelques projets qui forcent l’admiration d’occidentaux en quête d’une pratique différente de l’art de bâtir.

Depuis 2009, il travaille à Delhi, où il a fondé Arch i Platform, une agence qui est aussi un lieu de recherche et de débats sur la métropole indienne. Ce diplômé de l’université de Delft, ancien associé de William Alsop, a connu les grands moyens de l’architecture occidentale. Il travaille aujourd’hui au plus près des populations et souhaite que ce pays se reconstruise par lui-même, au lieu d’être envahi, après les armées, par les spéculateurs internationaux de la reconstruction.

Kaboul-Delhi. Les deux faces, chaotique et rutilante, du monde émergent, et entre elles des immensités montagneuses que le jeune architecte Anne Feenstra sillonne pour construire dans les villages. Si quelqu’un est témoin des mouvements du monde, c’est bien lui. Devant la domination économique et culturelle de l’Occident, le Global Award fait connaître depuis six ans des architectes démontrant que la globalisation, à l’inverse de cette forme d’impérialisme, peut s’épanouir dans une double culture. Mais jusqu’à présent, ce furent des architectes du Sud comme Francis Kéré. Anne Feenstra, qui vit désormais à Kaboul et a appris l’ourdou, est à ce titre le premier architecte du Global Award à avoir fait le passage d’une culture à l’autre dans le sens Nord-Sud.